Tiraillements alliés sur la bombe nucléaire iranienne

le
0
Depuis quelques mois, tous les clignotants ont viré au rouge, allumés les uns après les autres par l'impasse dans laquelle se trouve la solution diplomatique.

Jamais la probabilité d'une intervention militaire contre l'Iran n'a été plus forte. «Le danger paraît imminent. Et la France, avec sa base aux Émirats arabes unis, risque d'être la première touchée par des représailles iraniennes», prévient un responsable français. Depuis quelques mois, tous les clignotants ont en effet viré au rouge, allumés les uns après les autres par l'impasse dans laquelle se trouve la solution diplomatique. Le rapport très critique et la résolution du conseil des gouverneurs de l'AIEA, l'Agence internationale de l'énergie atomique, en novembre, n'ont pas infléchi la position de Téhéran. Depuis, l'Iran a au contraire triplé sa production d'uranium enrichi à 20 %. L'AIEA, réunie cette semaine à Vienne sur le sujet, a toujours «de sérieuses inquiétudes sur la possible dimension militaire du programme nucléaire iranien», a affirmé lundi son directeur. Yukiya Amano s'est également inquiété «d'activités» nucléaires illicites en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant