Tir d'un missile balistique par la Corée du Nord

le
0
    par Jack Kim et Ju-min Park 
    SEOUL, 18 mars (Reuters) - La Corée du Nord a tiré vendredi 
au moins un missile balistique, qui a parcouru environ 800 km 
avant de tomber en mer au large de sa côte orientale, a déclaré 
l'armée sud-coréenne, Pyongyang ignorant ainsi les récentes 
sanctions de l'Onu et des Etats-Unis à son encontre. 
    L'engin était sans doute un missile Rodong de moyenne 
portée, rapporte l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. S'il 
s'agit bien de ce type de projectile, ce serait le premier tir 
nord-coréen de missile de moyenne portée, capable d'atteindre le 
Japon, depuis 2014. 
    Cette initiative survient dans un contexte de vives tensions 
sur la péninsule coréenne.     
    Le Conseil de sécurité des Nations unies a alourdi au début 
du mois de mars les sanctions à l'encontre de la Corée du Nord 
en réaction à un quatrième essai nucléaire effectué par le 
régime de Pyongyang début janvier et à un tir de fusée début 
février. 
    Les Etats-Unis ont aussi pris mercredi de nouvelles mesures 
à l'encontre de la Corée du Nord en visant des individus et des 
entités liées à son économie. 
    Les tensions sur la péninsule coréenne sont également 
exacerbées par les manoeuvres conjointes lancées début mars dans 
la région par la Corée du Sud et les Etats-Unis.  
    Le missile a été tiré au nord de Pyongyang puis il a survolé 
la péninsule avant de tomber en mer au large de la côte 
orientale, a précisé l'état-major de l'armée sud-coréenne dans 
un communiqué. 
    Il semble que la Corée du Nord a procédé peu après à un 
deuxième tir de missile, du même endroit, un projectile ayant 
disparu des radars alors qu'il se trouvait à environ 17 km 
d'altitude, a ajouté l'état-major sud-coréen. 
     
    PROTESTATION DU JAPON 
    La Corée du Sud n'a pas précisé le type de missile tiré mais 
il est probable que les missiles de courte portée figurant dans 
l'arsenal nord-coréen ne puissent pas parcourir 800 km. La 
portée maximale estimée du Rodong est de 1.300 km, selon le 
ministère sud-coréen de la Défense. 
    Un responsable américain à Washington a déclaré à Reuters 
qu'il semblait s'agir d'un missile de moyenne portée tiré d'un 
lanceur mobile. 
    Dans un communiqué, le département d'Etat américain a dit 
suivre attentivement la situation. 
    Le Japon a rapidement condamné ce tir de missile et émis une 
protestation contre la Corée du Nord via son ambassade à Pékin, 
a déclaré le Premier ministre, Shinzo Abe, devant le Parlement. 
    "Le Japon exige fermement que la Corée du Nord fasse preuve 
de retenue et prendra toutes les mesures nécessaires, tels que 
des mises en garde et des activités de surveillance, pour être 
en mesure de réagir à toute situation", a-t-il dit. 
    La Corée du Nord a tiré la semaine dernière deux missiles de 
courte portée qui sont tombés en mer au large de la côte 
orientale de la péninsule et son dirigeant Kim Jong-un a ordonné 
de nouveaux tests d'armes nucléaires et de missiles balistiques 
pour améliorer les capacités offensives du pays. 
 
 (Avec le bureau de Tokyo et Phil Stewart à Washington; 
Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant