Timide avancée des marchés européens à la mi-séance

le
0
TIMIDE AVANCÉE DES MARCHÉS À LA MI-SÉANCE EN EUROPE
TIMIDE AVANCÉE DES MARCHÉS À LA MI-SÉANCE EN EUROPE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes avancent pour la plupart timidement jeudi à mi-séance, et Wall Street est attendue en léger repli, les investisseurs évitant de prendre des risques à quelques heures de la décision clé de la Réserve fédérale américaine, attendue depuis des mois, de relever ou non ses taux pour la première fois depuis 2006.

Les investisseurs s'attendaient depuis le début de l'année à un relèvement des taux, mais ces anticipations ont été mises à mal ces deux derniers mois par une phase de fortes turbulences sur les marchés, notamment en Chine. Les futures sur Fed funds ne donnent plus désormais que 30% de chances que la Fed relève les taux, un pari que font 35 des 80 économistes interrogés par Reuters.

À Paris, l'indice CAC 40 gagnait 0,33% à 4.660,11 points vers 13h00 et à Francfort, le Dax prenait 0,35%, mais à Londres, le FTSE reculait de 0,17%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,34% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,12%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de l'ordre de 0,1 à 0,15%, en attendant la décision de la Fed, qui sera annoncée dans un communiqué à 20h00, avec de nouvelles prévisions économiques, suivi d'une conférence de presse à partir de 20h30.

Le climat sur le marché des changes est également à la prudence. La devise américaine fait l'objet d'une légère pression à la baisse, notamment face à l'euro, qui se traite à 1,13 dollar, le recul inattendu des prix à la consommation aux Etats-Unis en août annoncé mercredi ayant refroidi les anticipations d'une hausse imminente des taux de la Fed.

Les cours du pétrole sont retombés sous les 50 dollars le baril, l'annonce d'un ralentissement des exportations japonaises en août, freinées par la Chine, ayant réveillé les inquiétudes sur la croissance mondiale.

"Nous pensons que cela va être très serré (pour la Fed)", dit Stephen Chiu, responsable de la stratégie de Mitsubishi UFJ Financial Group. "Ce sera très important que la Fed communique sur l'évolution à venir des taux d'intérêt et elle devrait faire attention à ne pas annoncer un resserrement excessif car les marchés sont encore très vulnérables."

Des opérations de fusions et acquisitions animent les marchés européens.

Altice (+3,37%) a gagné jusqu'à 12,5% en matinée après avoir annoncé le rachat du 4e câblo-opérateur américain, Cablevision, pour une valeur d'entreprise de 17,7 milliards de dollars (15,7 milliards d'euros), une opération qui permettra à la maison mère de Numericable-SFR de devenir un acteur majeur sur ce secteur très lucratif aux Etats-Unis.

De même, Phoenix, l'un des premiers prestataires de services d'assurance-vie au Royaume-Uni, prend 1,4% après avoir annoncé être en négociations en vue d'acheter son concurrent Guardian Financial.

(Sudip Kar-Gupta, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant