Timber Joey, un sacre à la tronçonneuse

le
0
Timber Joey, un sacre à la tronçonneuse
Timber Joey, un sacre à la tronçonneuse

Il est le supporter le plus fameux de la Major League Soccer nord-américaine : Timber Joey, de son vrai nom Joey Webber, est un inconditionnel de Providence Park à Portland, l'antre des champions d'Amérique en titre. A chaque but marqué par son équipe, il découpe un rondin de bois à la tronçonneuse face à la tribune des ultras. Tout l'art de l'entertainment à la sauce US.

C'est plus fort qu'eux : les Américains ne peuvent pas s'empêcher de faire différemment du reste du monde. Le football, ils appellent ça le soccer. Leur championnat, c'est une ligue fermée. Leurs clubs, ce sont des franchises. Et ce sport, comme tous les autres, il importe plus que tout de l'enrober de grand spectacle. Du strass, des paillettes et… une tronçonneuse. Oui, parfaitement, une tronçonneuse dans l'enceinte d'un stade, tenue par le plus fou des supporters de MLS : Joey Wallace, aka Timber Joey. Un drôle d'hurluberlu, à mi-chemin entre le fan ultra et la mascotte. Un personnage qui est le deuxième de la famille "Timber". Car avant Timber Joey, il y a eu Timber Jim, Jim Serrill de son vrai nom, qui est le véritable instigateur de cette tradition du supportérisme dans l'Oregon.

"Une tronçonneuse au stade ? Tu es cinglé"


Timber Jim est né à la fin des années 70, à l'époque de l'ancien championnat pro de soccer, la NASL. Serrill découvre le foot européen et s'y prend de passion. Employé au sein du principal sponsor du club à l'époque, la Louisiana Company, une scierie spécialisée dans les panneaux à particules, il décide un beau jour de se ramener au stade avec sa tronçonneuse de boulot. Au début bien sûr, il se fait gentiment envoyer balader. "Non Jim, tu ne peux pas amener une tronçonneuse, t'es cinglé", lui répond le manager général Keith Williams. Mais face à l'insistance du plus fidèle des supporters des Timbers ("bois de construction", en V.O), les dirigeants finissent par accepter, sentant qu'il y a là matière à faire parler du club. Car Serrill a une idée bien précise en tête : avec sa tronçonneuse, il compte découper un rondin de bois à chaque fois qu'un joueur local inscrit un but. Timber Jim est né, il survivra à la fin de la NASL au début des années 80 et renaîtra de ses cendres au début des années 2000 lorsque les Portland Timbers se reforme avec l'objectif d'intégrer la MLS.

Ex-rugbyman et pro de rodéo


"J'ai commencé à supporter les Timbers en 2001 et j'ai tout de suite été marqué par ce rituel de mon prédécesseur Timber Jim", se rappelle Joey Webber, ancien international junior de rugby qui a connu un peu le circuit professionnel de rodéo. Avec ses gros muscles et sa barbe…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant