Tim Cahill, l'immortel

le
0
Tim Cahill, l'immortel
Tim Cahill, l'immortel

À bientôt 37 ans, Tim Cahill n'a plus ses jambes de 20 ans. Mais la légende du foot australien ne lâche pas l'affaire, dispute la Coupe des confédérations, et compte bien en être dans un an au Mondial. Histoire de devenir l'égal de Pelé, Maradona, Henry ou encore Charlton et Klose avec quatre participations au Mondial.

" Le principal, c'est de ne jamais croire que c'est acquis. Quand on quitte ce camp d'entraînement, tu sais que cela peut être la dernière fois, que tu aies 21 ou 37 ans. C'est génial d'être ici, mais "Russie 2018" c'est encore trop loin. " À plus de 37 ans, Tim Cahill a encore faim. Taulier de l'équipe d'Australie depuis la Coupe du monde 2006, l'ancien milieu offensif d'Everton rêve d'en être pour la Coupe du monde dans un an. Ce qui lui permettrait d'entrer un peu plus au panthéon des Socceroos, dont il est l'un des plus grands joueurs de l'histoire, et de s'immiscer un peu plus dans l'univers des légendes du foot mondial.

Tim Cahill, le génie des antipodes

Car avec quatre participations à une Coupe du monde, Cahill siègerait aux côtés de Pelé, Maradona, Charlton, Klose ou encore Henry. Pas mal pour un footballeur qui a déjà eu les honneurs de l'équipe type de Premier League en 2004 ou d'une nomination au Ballon d'or 2006. Sauf que le brillant milieu box to box d'Everton, huitième-de-finaliste du Mondial 2006 sous les ordres de Guus Hiddink, a perdu de sa superbe. À bientôt 38 ans, il garde un jeu de tête qui fait de lui une arme redoutable sur coups de pied arrêtés, mais n'a, logiquement, plus les jambes ou les poumons de ses 20 ans.

Joker en équipe d'Australie


D'où un retour au pays l'été dernier, pour défendre les couleurs de Melbourne City en A-League, et ainsi s'épargner de longs déplacements transcontinentaux pour être à la disposition du sélectionneur Ange Postecoglu. Pour qui Tim Cahill n'est plus un titulaire en puissance - comme l'a confirmé sa poignée de minutes de jeu contre l'Allemagne -, mais au mieux un joker de luxe qui doit apporter un peu de magie dans les fins de matchs difficiles. Autant dire que le billet pour la Russie est encore loin d'être composté pour la légende vivante australienne, déjà meilleur buteur de sa sélection, bientôt centenaire et toujours plus proche de Mark Schwarzer,

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant