Tilly-­Sabco va suspendre la production de poulets à l'export

le
3
Tilly-­Sabco va suspendre la production de poulets à l'export
Tilly-­Sabco va suspendre la production de poulets à l'export

Nouveau coup dur pour l'agroalimentaire breton : après la liquidation judiciaire de l'abattoir du groupe Doux dans le Morbihan, le volailler Tilly-Sabco, deuxième exportateur de poulets français, annonce qu'il veut suspendre sa production de poulets destinés à l'exportation, soit 90 % de son activité, à compter du 4 janvier prochain. En cause : la «détérioration des conditions de marché». «En l'absence de soutiens financiers des pouvoirs publics, la filière ne peut supporter à elle seule, malgré les efforts de productivité réalisés et qu'elle entend poursuivre, la mise à zéro des restitutions, l'effondrement des prix à l'export et le niveau très élevé de l'euro», explique le groupe.

Cette décision, annoncée à l'issue d'une rencontre avec les «partenaires amont» de la société, «impactera gravement le niveau d'activité des couvoirs, des fournisseurs d'aliments, des éleveurs, de l'abattoir et des partenaires logistiques et de transport» et «met en péril à très court terme plus d'un millier d'emplois bretons dans ces entreprises», ajoute le communiqué. Basé à Guerlesquin-(Finistère), Tilly-Sabco avait déjà annoncé fin août une réduction de 40 % sa production, conséquence selon l'entreprise de l'arrêt annoncé en juillet des aides européennes à l'export et de l'effondrement des marchés.

Le 18 juillet, Bruxelles avait décidé de supprimer les aides à l'exportation (les «restitutions») pour les petits poulets congelés, dont la France restait quasiment la seule bénéficiaire, en premier lieu les groupes Doux et Tilly-Sabco. Ces aides permettaient notamment aux poulets européens de concurrencer les volailles brésiliennes sur la scène internationale. Tilly-Sabco avait alors engagé une procédure en référé pour s'opposer cette décision. Le groupe a été débouté en septembre.

Tilly-Sabco a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires de 136 millions d'euros -principalement au Moyen-Orient- et emploie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sardes le vendredi 1 nov 2013 à 12:51

    Alors! Mr le Chevalier MONTEBOURG , on ne descend voir nos amis les sinistrés Bretons..pour sauver leur emploi?

  • frgillon le vendredi 1 nov 2013 à 09:43

    Bruno le Maire était un bon Ministre de l'Agriculture.

  • lm123457 le vendredi 1 nov 2013 à 02:25

    Et ca c'est Sarkozy qui en est responsable ? Elle est pas prêt d'être inversée la courbe du chomage ... D'aillers je ne sais toujours pas ce que veut dire cette promesse.