Tiffany relève ses prévisions annuelles

le
0
LA CHINE DOPE LE CA DE TIFFANY AU 3E TRIMESTRE
LA CHINE DOPE LE CA DE TIFFANY AU 3E TRIMESTRE

par Phil Wahba

(Reuters) - Tiffany a relevé mardi sa prévision de bénéfice annuel en expliquant que la croissance de ses ventes en Asie avait permis de compenser le ralentissement du marché américain au troisième trimestre.

L'action du joaillier américain gagnait 7,5% en matinée à Wall Street.

Les ventes globales du groupe ont augmenté de 7% au troisième trimestre de l'exercice fiscal (août-octobre), atteignant 911,5 millions de dollars, alors que les analystes financiers prévoyaient en moyenne 889,5 millions selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

A données comparables, qui excluent les magasins ouverts depuis moins d'un an et les ventes sur internet, la croissance reste de 7%.

Confronté ces dernières années au ralentissement de la croissance de ses deux principaux marchés, le Japon et les Etats-Unis, Tiffany a choisi de privilégier son développement en Chine, où il comptera 26 magasins à la fin de l'exercice, quatre de plus qu'en janvier.

Pour l'instant, cette stratégie semble porter ses fruits: les ventes en Asie (hors Japon), qui représentent près d'un quart du chiffre d'affaires total, ont augmenté de 22%, bien plus qu'attendu par les analystes.

Le groupe bénéficie entre autres du goût plus marqué des Chinois riches pour les diamants que pour l'or.

Dans d'autres régions, sa croissance est toutefois plus lente. Les ventes comparables sur les marchés américains ont ainsi augmenté de 1% seulement au troisième trimestre.

AMÉLIORATION

Aux Etats-Unis, son premier débouché, Tiffany peine à trouver le bon équilibre entre les produits les plus chers, qui ont fait sa renommée, et les bijoux vendus généralement moins de 500 dollars, qui génèrent 25% de ses recettes et figurent parmi ses lignes les plus rentables.

La société a lancé cette année de nouvelles lignes de bijoux en argent et recruté en septembre un nouveau directeur de la création.

"Cela ne semble encore trouver un écho chez les clients, il faut que les ventes aux Etats-Unis progressent", a commenté Brian Yarbrough, analyste d'Edward Jones.

Le directeur financier, Jim Fernandez, a quant à lui déclaré lors d'une téléconférence avec des analystes que Tiffany constatait désormais "une certaine amélioration" de ses ventes de bijoux.

En Europe, les ventes à données comparables du groupe ont augmenté de 2% au troisième trimestre, le marché britannique compensant la faiblesse des marchés continentaux. Au Japon, la hausse a atteint 5% hors effets de change.

Sur le trimestre, le bénéfice net a atteint 94,6 millions de dollars, soit 73 cents par action, contre 63,2 millions de dollars (49 cents/action) un an auparavant. Les analystes prévoyaient un bénéfice par action de 58 cents.

La société, qui a bénéficié de la baisse de ses coûts d'approvisionnement en diamants, or et argent, a relevé de 15 cents sa prévision de bénéfice par action annuel, à une fourchette comprise entre 3,65 et 3,75 dollars.

Tiffany s'attend toujours à ce que ses ventes mondiales annuelles affichent une progression de l'ordre de 5%.

Juliette Rouillon et Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant