Tiers Monde : "Je suis l'avocat d'Aulas"

le
0
Tiers Monde : "Je suis l'avocat d'Aulas"
Tiers Monde : "Je suis l'avocat d'Aulas"

À l'occasion d'un concert hommage à Malcolm X, Tiers Monde se trouvera ce soir au Bataclan, au milieu de la fine fleur du rap français, dans laquelle il a conforté sa place il y a un an en sortant son premier album, Toby or not Toby. Supporter de Lyon, du HAC et de Chelsea, le Havrais ne porte pas dans son coeur les puristes auto-proclamés qui lui disent qu'on n'a pas le droit de soutenir plusieurs équipes. Il fallait aussi se douter que celui qui a un jour dit "Si j'allais voir un psy, il irait voir un psy" cachait un amour sincère pour Jean-Michel Aulas.

En 2010, Patrice Evra disait : "Il ne suffit pas de se balader avec des livres sur l'esclavage, des lunettes et un chapeau pour devenir Malcom X", en visant Thuram. Toi, tu as déjà rappé "On fera de la politique quand Thuram sera président" et tu t'apprêtes à participer à un concert en hommage à Malcolm X. T'as un truc à dire à Patrice Evra ? Non, au contraire, j'ai l'impression d'être un des seuls à kiffer Patrice Evra. Chez nous, on a tendance à aimer les vilains petits canards. Evra, objectivement, c'est un vrai bon sportif de haut niveau. En 2010, il a porté le chapeau pour tout le monde. Dans ce clash, pour le coup, j'avais trouvé ce que disait Thuram un peu populiste. Je l'ai trouvé très maladroit à vouloir couper des têtes. Ma phrase sur lui ne veut pas dire que je valide tout ce qu'il fait, c'était seulement un clin d'œil. Pour les gens de banlieue, il est un symbole de réussite. Je le voyais un peu comme le grand frère. Dans Jeune débrouillard, quand je dis "Le débrouillard, c'est celui qui lit et fait de la muscu", je parle complètement de ce type de gars.
Il paraît que tu étais à l'école avec Gaël Angoula Au lycée, en seconde STI. C'est toujours un bon copain, même si on ne se donne plus trop de nouvelles ces temps-ci. La première fois où je l'ai vu, j'ai eu la même impression que la France a eu en le découvrant quand il s'est pris la tête avec Ibrahimovic. Je me suis dit : "Lui, tu peux le fréquenter, mais seulement à petite dose." C'était un a priori à la con, c'est un super mec. Son grand frère Aldo aussi. Ce sont des gens que je respecte pour ce qu'ils sont, pour leur cursus sportif Ils ont eu le mérite de ne jamais lâcher l'affaire. Ils ont découvert la Ligue 1 sur le tard. Des jeunes du Havre qui ont du talent, il y en a plein. Mais ceux qui ne savent pas s'organiser ou ont la flemme d'aller à Rouen alors que c'est juste à côté en se disant que c'est un pas en arrière dans leur carrière, j'en connais aussi beaucoup. Le super exemple de mec du Havre qui a accepté de passer n'importe où et a fini par réussir, c'est Demba Ba. Je ne le connais pas personnellement mais ma sœur était surveillante dans son bahut.
Il n'y a jamais eu autant de rimes sur des joueurs de Ligue 1 dans le rap français qu'aujourd'hui.…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant