Tiens, revoilà Qarabag !

le
0
Tiens, revoilà Qarabag !
Tiens, revoilà Qarabag !

Ce soir, l'ancien adversaire de Saint-Étienne la saison dernière en Ligue Europa est opposé au Celtic Glasgow à l'occasion du 3e tour préliminaire de la Ligue des champions. Que les Écossais se méfient : les Azerbaïdjanais sont en pleine progression et entendent bien réparer l'injustice de leur douloureuse élimination en décembre dernier face à l'Inter.

Peut-être est-ce parce qu'il s'agissait "seulement" d'un club d'Azerbaïdjan que le scandale n'a que très peu ému. Qarabağ éliminé à l'issue de la phase de poules de la Ligue Europa, ce n'est pas bien grave. C'est même normal : aucune formation de ce pays d'Europe du Sud-Est n'a jamais fait mieux sur la scène continentale, alors Alors on a vite oublié Qarabağ et on est passé à autre chose, zappant du même coup les conditions de cette élimination, à l'occasion de la dernière journée de la phase de poules. C'était le 11 décembre dernier à Bakou, devant 31 200 spectateurs à bloc. Les locaux accueillent une équipe de l'Inter Milan déjà qualifiée et donc fortement remaniée, avec beaucoup de jeunes du club et des joueurs habituellement remplaçants, voire carrément en tribune le reste du temps. La donne est simple : si Qarabağ l'emporte, c'est la qualification automatique, peu importe le score de l'autre match du groupe entre Dnipropetrovsk et Saint-Étienne. L'adversaire ayant une gueule d'équipe B voire C, l'affaire semble jouable. La rencontre n'est pas très belle à voir, mais au moins le suspense dure jusque dans les derniers instants, avec une dernière action pour Qarabağ dans l'ultime minute du temps additionnel.

Le score est alors encore de 0-0 quand le Brésilien de Qarabağ, Richard Almeida, tente une vilaine frappe sans contrôle, tandis que son compère néerlandais, Leroy George, harcèle la défense dans la surface, comme il le fait depuis le coup d'envoi. Cette tentative est désespérée et pourtant Isaac Donkor, le jeune stoppeur ghanéen de l'Inter, fatigué par son match et qui avait déjà mal dégagé le ballon dans les pieds d'Almeida, se manque encore et dévie la trajectoire du ballon pour tromper son gardien, Juan Pablo Carrizo. Le stade explose ! À 1-0, Qarabağ est qualifié. Mais l'arbitre tchèque, Miroslav Zelinka, décide d'invalider le but en prétextant un hors-jeu parfaitement inexistant. Quand bien même Leroy George est à la limite de l'être, il ne touche pas le ballon, puisque c'est Donkor qui le dévie. Dans la foulée, et alors qu'il reste encore théoriquement quelques secondes de temps additionnel à jouer, les joueurs sont priés de rentrer aux vestiaires. Les Azerbaïdjanais peuvent bien protester, crier au scandale, à l'injustice, pleurer de désespoir même pour certains, ils sont éliminés. En zone mixte, après-match, même les Interistes et l'entraîneur Roberto Mancini en premier…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant