Tiens, revoilà Norwich !

le
0

Le troisième et dernier promu en Premier League pour la prochaine saison se nomme Norwich City. Les Canaries, descendus en Championship il y a un an, ont battu Middlesbrough lundi en finale des play-offs à Wembley. Ils reviennent en élite avec à leur tête un entraîneur de 33 ans, Alex Neil, et un joli collectif d'où émergent quelques individualités qui devraient animer la Premier League la saison prochaine

Lundi après-midi à Wembley, devant un peu plus de 85 000 spectateurs, Norwich a logiquement remporté le " match à 120 millions ", soit en livres l'argent reçu par le vainqueur et dernier qualifié pour la Premier League, rien qu'en droits TV. Pour rappel, il y a trois promotions du Championship – la D2 – jusqu'à la Premier League : deux directes via la saison régulière, et une à l'issue des play-offs. Un système dont pourrait s'inspirer la LFP, alors qu'elle vient d'annoncer une réforme loin de faire l'unanimité, mais passons Les deux tickets via la saison régulière avaient déjà été attribués à Bournemouth, le surprenant champion, et Watford, son solide dauphin. Il ne restait donc plus qu'à connaître le troisième promu et c'est logiquement – comme souvent d'ailleurs – le troisième de la saison régulière qui assure sa montée, en l'occurrence Norwich City. C'est mérité pour les Canaries, qui connaissent la joie de la montée un an seulement après la tristesse de la descente En play-offs, ils sont parvenus à se remettre de la déception d'avoir laissé filer la deuxième place dans les dernières journées, disposant facilement en demi-finale d'Ipswich (1-1, 3-1), pour finalement s'imposer sans vraiment trembler lundi face à l'autre finaliste, Middlesbrough, à l'issue d'un match maîtrisé. Les Smoggies de Boro ont été pris à la gorge dès l'entame de la rencontre et ont cédé par deux fois juste avant le premier quart d'heure, par Jerome tout d'abord, qui profitait d'une erreur d'Ayala, puis par l'excellent Redmond, qui parvenait à conclure un joli mouvement offensif d'une frappe croisée. Norwich s'est ensuite contenté de gérer son avantage au score pour offrir à son public, venu par dizaines de milliers lundi à Wembley, un retour attendu en élite.

Nathan Redmond, futur international ?


Attendu, ce retour l'était pour un des plus gros budgets de Championship cette saison. Ça n'a pourtant pas toujours été facile de rester au contact des meilleurs et il a fallu digérer un gros passage à vide à l'automne, avec une équipe tombée jusqu'à la 11e place du classement fin novembre. Cet hiver, un gros risque a été pris en confiant la responsabilité de l'effectif à un très jeune et inexpérimenté entraîneur : l'Écossais Alex Neil, qui fêtera ses 34 ans dans quelques jours, faiseur de miracles auparavant avec Hamilton Academical, chez lui au pays, et qui a amené dans ses bagages le Français…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant