Tiens, revoilà Marco Simone

le
0

Après des expériences mitigées à Monaco et à Lausanne, Marco Simone vient de prendre les rênes du Tours Football Club. Avec un objectif : relancer une équipe maintenue de justesse en Ligue 2 la saison dernière. L'Italien se sait attendu dans un club qui rêve secrètement de montée.

"Avec deux Italiens comme entraîneur et entraîneur-adjoint, on va déjà gagner 1 000 spectatrices de plus par match ! " Ce 25 juin 2015, Jean-Marc Ettori est pour le moins détendu. Le président du Tours FC enchaîne les punchlines en conférence de presse devant une assistance surtout captivée par celui qui l'accompagne. Les micros et appareils photos sont de sortie. Il faut dire que l'homme intrigue et que ses premiers mots sont attendus. L'objet de toutes ces attentions ? Marco Simone, fraîchement intronisé nouvel entraîneur du Tours Football Club. L'Italien de 46 ans n'a pas changé. Même barbe grisonnante, même voix posée. Même dose de gel dans les cheveux aussi. Simone est donc de retour en France, et dans un championnat qu'il avait déjà connu entre septembre 2011 et mai 2012, alors sur le banc de l'AS Monaco. L'occasion pour lui de (re)lancer enfin sa carrière d'entraîneur, débutée il y a un peu moins de quatre ans maintenant ?

Dix matchs sans victoire


Nous sommes le 12 septembre 2011 et Marco Simone est nommé à la tête de l'AS Monaco. Il faut le dire, un peu à la surprise générale. Certes, la situation de Monaco est alors particulièrement inquiétante. Après 34 saisons dans l'élite, le club n'a pas vraiment la tête à la Ligue 2. Et ça se ressent. Après six journées et toujours aucune victoire au compteur, Ludo Giuly et sa bande pointent à une bien triste 18e place. Les dirigeants monégasques décident de changer de méthode. Exit Laurent Banide, place à Marco Simone et Jean Petit, jusqu'alors conseiller technique. Huitième entraîneur de l'ASM depuis 2005 et le départ de Deschamps, Simone a la pression. Celle de l'ancien joueur appelé au chevet de son équipe de cœur. Celle du débutant qui fait face à un sacré défi pour une première sur un banc. Celle de l'entraîneur contraint de composer avec un groupe profondément remodelé au mercato estival, et amputé notamment de Stéphane Ruffier, Nicolas Nkoulou ou encore de Chu-Young Park, pas franchement séduits par la perspective d'évoluer en Ligue 2.

Simone lâche donc son costume d'agent et de consultant chez Canal + pour celui d'entraîneur. Mais le quadruple champion d'Italie avec le Milan signe des débuts compliqués. Pas si simple de passer de la théorie à la pratique. Après un nul accroché à Bastia et une victoire face à Arles-Avignon sur un but de Rabiu Afolabi, Monaco enchaîne avec dix matchs sans victoire. Jolie façon de…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant