Tiens, revoilà la Ligue des Champions de la CONCACAF

le
0
Tiens, revoilà la Ligue des Champions de la CONCACAF
Tiens, revoilà la Ligue des Champions de la CONCACAF

Quelques mois après la dernière finale entre le Club América et l'Impact de Montréal, la Ligue des Champions de la CONCACAF fait son grand retour sur le continent nord-américain. Avec quatre et cinq équipes engagées, les Mexicains et les Américains partent une nouvelle fois favoris.

Alors que les Européens doivent encore patienter quelques semaines avant d'entendre retentir l'hymne magistral de Tony Britten, les joueurs et spectateurs de la zone CONCACAF, qui comprend l'Amérique du Nord, l'Amérique centrale et les Caraïbes, vont regoûter dès ce soir aux joies de la Ligue des Champions. Jusqu'en avril prochain, 24 équipes de treize pays différents vont donc s'affronter pour avoir la chance de soulever le prestigieux trophée et d'aller se frotter aux autres champions lors de la Coupe du Mondes des clubs de 2016. Une fois n'est pas coutume, la Major League Soccer est le championnat le plus représenté, avec cinq clubs (Real Salt Lake, LA Galaxy, Seattle Sounders, D.C. United et Vancouver Whitecaps), talonnée par le championnat mexicain et ses quatre représentants (Club América, Querétaro, Tigres et Santos Laguna). Et comme souvent, il faudra un petit miracle pour qu'un club d'une autre nationalité se retrouve en finale. D'autant que le tirage des poules a été plutôt favorable aux favoris, puisqu'aucun club américain n'affrontera de club mexicain lors de ce premier tour. Vous avez dit bizarre ?

Huit puissance trois


Le tirage de ces huit poules de trois équipes a donc été particulièrement favorable pour les franchises de la Major League Soccer. Pourquoi ? Car en plus d'éviter les machines de la Liga MX, les quatre franchises américaines et la franchise canadienne ont eu le luxe d'éviter les clubs costariciens. Le Los Angeles Galaxy semble avoir hérité du groupe le plus facile, puisqu'il affrontera le Central FC du championnat trinidadien et les Guatémaltèques du Communicaciones FC. Le Real Salt Lake part lui aussi grand favori de son groupe dans lequel il retrouve le CSD Municipal du Guatemala et le Santa Tecla FC du Salvador. Pour le D.C. United, très en forme cette saison, la tâche s'annonce aussi relativement facile face à l'Arabe Unido du Panama (qui avait toutefois éliminé D.C lors des phases de poule en 2013-2014) et au Montego Bay United FC de Jamaïque. Seulement voilà, cela fait des années qu'on promet aux franchises de MLS des parcours faciles et qu'elles finissent souvent par décevoir dès les premiers tours. La faute à un investissement en dilettante de clubs qui semblent n'en n'avoir qu'après leur championnat. Pour que quatre franchises américaines atteignent le prochain tour, il faudra peut-être décréter l'union nationale.

Quatre franchises, et pas cinq, puisque…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant