Tiens, c'était quoi, la Coupe de la Ligue allemande ?

le
0
Tiens, c'était quoi, la Coupe de la Ligue allemande ?
Tiens, c'était quoi, la Coupe de la Ligue allemande ?

Si l'Allemagne a un match de Supercoupe entre le vainqueur de la Bundesliga et celui de la Coupe, comme tous les championnats, cela n'a pas toujours été le cas. Pendant dix ans, six équipes jouaient une Coupe de la Ligue étrange en plein été, sans intérêt sauf un trophée sans valeur. C'était le temps de la Likapokal.

Si le Bayern est impossible à aller chercher sur le nombre de Meisterschale remportés en 54 ans de Bundesliga, il y a une compétition où son record est encore plus figé dans le marbre. Les Bavarois ont remporté six fois la Coupe de la Ligue allemande. C'est plus qu'aucun autre, alors qu'elle n'existe plus depuis l'été 2007, date de la dernière édition gagnée par le FCB, évidemment. Cette Coupe de la Ligue était alors un tournoi qui ne ressemblait en rien à celle de la France ou de l'Angleterre. Outre-Rhin, ce n'était pas un tableau parallèle à la Coupe nationale avec uniquement les clubs professionnels, mais plutôt ce qui devait remplacer avantageusement la Supercoupe d'Allemagne.


Pour ce faire, la Ligapokal réunissait début août six clubs, généralement les qualifiés pour une coupe d'Europe durant la saison à venir. Elle ne servait donc même pas à filer une petite place de plus pour la C3, façon coupe Intertoto. Elle était ainsi la plus belle des coupes inutiles, jusqu'à la fin des années 2000. Après dix ans de service, la coupe de la Ligue allemande a finalement admis qu'il était de temps de tirer le rideau.

Bouche-trou estival


La Ligapokal est un souvenir d'autant plus étrange de l'histoire du football allemand qu'elle n'a jamais convaincu personne qu'elle valait le coup d'être jouée. À l'époque, de l'avis de tous les entraîneurs de Bundesliga concernés, la Coupe de la Ligue était une corvée, un passage obligé pris avec détente et sans esprit de compétition. En 2007, au contraire, Uli Hoenoeß se réjouit " d'avoir gagné seulement 1-0 " contre Schalke. Dans le Spiegel, il explique alors qu'une victoire " 4-0 – et il y a eu les occasions pour – aurait rendu les attentes pour la saison à venir inatteignables ". Le risque, dans l'euphorie, était que " les joueurs pensent ne plus rien n'avoir à faire ". Le boss du Bayern sait qu'il ne s'agit là que d'une pré-saison et que les objectifs viendront plus tard. La Coupe de la Ligue allemande n'était certainement pas une fin en soi. Au moment d'y mettre un terme, le président de la Ligue Reinhard Rauball dresse un bilan peu ragoûtant :…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant