Tibéhirine : les familles envisagent de solliciter à nouveau François Hollande

le
0

INTERVIEW - Après le report de la visite du juge Trévidic en Algérie, Me Patrick Baudouin, défenseur des familles des religieux retrouvés assassinés, dénonce un «camouflet» asséné à la justice française.

LE FIGARO - Comment expliquez-vous le report par les autorités algériennes de la venue pourtant programmée du juge Trévidic et de son équipe d'experts?

Me Patrick BAUDOUIN - C'est assez incompréhensible. La raison officiellement invoquée par le magistrat de liaison algérien à Paris est que ses collègues n'étaient «pas prêts», sans fournir de plus amples explications. Est-ce lié à un problème logistique? Cette explication ne me semble pas sérieuse. À l'évidence, c'est juste un alibi, un écran de fumée pour enliser une fois de plus la procédure. À nouveau, nous retrouvons une crispation liée cette fois à la prochaine élection présidentielle du 17 avril prochain, marquée par la candidature très contest...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant