Tianjin-Le responsable de la sécurité au travail mis en cause

le
0

par Megha Rajagopalan TIANJIN, Chine, 18 août (Reuters) - Le directeur de l'agence chinoise chargée de la sécurité au travail fait l'objet d'une enquête, a annoncé mardi l'autorité chinoise de la lutte contre la corruption, six jours après les explosions qui ont fait 114 morts et plus de 700 blessés à Tianjin. Yang Dongliang est soupçonné de "violations graves de la discipline du Parti et de la loi", dit la Commission d'inspection disciplinaire du Parti communiste chinois dans un communiqué. Elle n'établit toutefois pas de lien avec les explosions de Tianjin. L'Administration de la sécurité au travail, dont Yang Dongliang est le président, indique quant à elle sur son site internet qu'il a signé en 2012 une directive autorisant les entreprises à se passer de l'autorisation nécessaire au stockage de produits dangereux dès lors qu'elles avaient l'agrément des autorités portuaires. Yang, qui a été adjoint au maire de Tianjin jusqu'en 2012, n'a pu être contacté. Selon l'agence de presse Chine nouvelle, l'entreprise Tianjin Donjiang Port Ruihai International Logistics, propriétaire de l'entrepôt qui a explosé, a stocké sans autorisation des produits chimiques dangereux d'octobre 2014 à juin dernier. Un fichier disponible sur le site internet de l'Administration nationale de l'industrie et du commerce (SAIC) confirme que le propriétaire de l'entrepôt n'avait pas l'agrément nécessaire. Dix personnes, dont le directeur de l'entreprise et son adjoint, ont été arrêtées jeudi dernier, annonce mardi le Quotidien du peuple. Selon le gouvernement, 700 tonnes environ de cyanure de sodium, un produit potentiellement mortel s'il est inhalé ou ingéré, étaient stockées dans l'entrepôt au moment où il a explosé. Soixante-dix personnes, principalement des pompiers, sont toujours portées disparues. (Megha Rajagopalan; Simon Carraud et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant