Tianjin/Eau-Teneur en cyanure 277 fois supérieure au seuil de tolérance

le
0

(Actualisé avec nouvelles précisions) par Sue-Lin Wong SHANGHAI, Chine, 20 août (Reuters) - Les autorités chinoises ont averti que la teneur en cyanure dans les eaux près du site où se sont produites le 12 août deux puissantes explosions, dans la zone industrielle de la ville portuaire de Tianjin, était 277 fois supérieure au seuil de tolérance, alors même qu'elles ont déclaré que l'eau du robinet continuait d'être potable. Les autorités locales ont fait savoir qu'elles allaient évacuer les installations chimiques hors de la zone, que des milliers d'habitants ont dû quitter précipitamment en raison des substances chimiques décelées dans l'atmosphère du fait des explosions, qui ont fait 114 morts et plus de 700 blessés. Dans un rapport rendu public mercredi, le Bureau de protection de l'environnement de Tianjin indique que d'après des prélèvements effectués mardi, le niveau de cyanure dans l'eau de rivière et dans l'eau de mer de la zone évacuée a fortement grimpé depuis les explosions meurtrières. A l'un des endroits où a été réalisé un prélèvement, le niveau est 277 fois supérieur au seuil de tolérance. L'eau potable de Tianjin demeure cependant conforme aux normes nationales, selon un communiqué distinct des autorités sanitaires, publié mardi. Le gouvernement chinois a confirmé que l'entrepôt qui a explosé la semaine dernière renfermait 700 tonnes de cyanure de sodium. Tianjin, dixième port au monde en termes de fréquentation, va transférer les usines chimiques de la zone appelée "Tianjin Binhai New Area", où ont eu lieu les explosions, vers la zone industrielle de Nangang, à 25 km de là, écrit le journal en langue anglaise China Daily, qui cite le maire de la ville, Huang Xingguo. DES IMMEUBLES ET UNE GARE TROP RAPPROCHES L'organisme de lutte anti-corruption du Parti communiste s'est engagé à réprimer à la fois la corruption et les personnes qui ont contourné les lois et règlements et conduit ainsi aux explosions, mais il souligne dans le même temps, jeudi, l'importance du maintien de la stabilité politique. Les médias chinois ont montré du doigt mercredi les cadres de Ruihai, l'entreprise à laquelle appartiennent les entrepôts, estimant qu'ils avaient profité de certaines relations pour obtenir plus facilement des autorisations dans les domaines du respect de l'environnement des normes anti-incendie. Les autorités de Tianjin ont annoncé mercredi qu'après plusieurs jours d'enquête, elles avaient établi que les entrepôts qui avaient explosé contenaient 2.500 tonnes de 40 types de produits nocifs, répartis en trois catégories, rapporte l'agence de presse officielle Chine nouvelle. Il y avait ainsi 1.300 tonnes d'agents oxydants, dont du nitrate d'ammonium et du nitrate de potassium, 500 tonnes de produits inflammables, dont du sodium et du magnésium, et 700 tonnes de produits hautement toxiques, essentiellement du cyanure de sodium. Certains immeubles d'habitation et une gare de chemin de fer se trouvaient plus près de l'entrepôt en question que ne l'autorisent les réglementations chinoises sur le stockage de matériaux dangereux, ont rapporté d'autre part certains médias chinois. (Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant