Tiananmen-Taiwan vante la démocratie, veillée à Hong Kong

le
0
 (Actualisé avec précisions sur Hong Kong) 
    TAIPEH, 4 juin (Reuters) - A l'occasion du 27e anniversaire 
du massacre de Tiananmen le 4 juin 1989, la nouvelle présidente 
taiwanaise, Tsai Ing-wen, a estimé samedi que la Chine ne devait 
pas redouter la démocratie. A Hong Kong s'est déroulée la 
traditionnelle veillée de commémoration des événements. 
    "(...)Il n'y a rien à craindre de la démocratie. La 
démocratie est une bonne chose", a déclaré à l'adresse de Pékin, 
sur Facebook, la présidente qui a pris ses fonctions en mai. 
    Les autorités chinoises avaient envoyé l'armée réprimer le 
mouvement pro-démocratie du "printemps de Pékin", le 4 juin 
1989, sur la place Tiananmen au coeur de la capitale. La Chine 
n'a jamais publié de bilan des victimes mais les estimations des 
ONG des droits de l'homme et de témoins vont de plusieurs 
centaines à plusieurs milliers de morts. 
    La question de Tiananmen demeure tabou en Chine. 
    A Hong Kong, l'ex-colonie britannique rétrocédée en 1997 à 
la Chine mais où la commémoration du massacre de Tiananmen est 
tolérée, 125.000 personnes, selon les chiffres des 
organisateurs, ont participé samedi à une veillée, dans le parc 
Victoria, à la mémoire des événements de 1989. Selon la chaîne 
de télévision hongkongaise RTHK, il s'agit de la plus faible 
participation à une commémoration du 4 juin depuis 2008. 
    Selon la police, les participants étaient autour de 22.000. 
    Signe de tensions persistantes sur l'avenir de Hong Kong et 
les relations avec Pékin, un militant scandant un slogan en 
faveur de l'indépendance de Hong Kong a tenté de se hisser à la 
tribune où se tenait la veillée de commémoration. 
    Un certain nombre d'étudiants ont boycotté la veillée et, 
pour ne pas se limiter à la commémoration du massacre de 1989, 
ont organisé des réunions sur le campus pour discuter de la 
situation politique actuelle à Hong Kong. 
    Reuters a évalué à 2.000 le nombre de participants à ces 
réunions dans les facultés. 
    De leur côté, des groupes favorables à Pékin ont bouclé des 
secteurs proches du parc Victoria et ont brandi des drapeaux de 
la République populaire. 
    A Pékin, la sécurité avait été renforcée place Tiananmen, où 
de longues files d'attente se sont formées devant les points 
d'accès où étaient contrôlés les sacs et les identités. La place 
était calme, avec des centaines de touristes prenant des photos 
sous un soleil printanier. 
 
 (J.R. Wu; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant