Thyssen reprend le dividende un an plus tôt que prévu

le
0

(Actualisé avec résultats par branche, déclarations du président du directoire, contexte) FRANCFORT, 20 novembre (Reuters) - Le sidérurgiste allemand ThyssenKrupp TKAG.DE va reprendre le versement d'un dividende avec un an d'avance sur les attentes des analystes après avoir renoué avec le bénéfice et affiché sa confiance dans sa stratégie de redressement de ses comptes. ThyssenKrupp a annoncé jeudi qu'il verserait 0,11 euro par action pour l'exercice à fin septembre. Les analystes financiers pensaient de manière unanime que le sidérurgiste attendrait de retrouver une génération de trésorerie positive lors de l'année en cours avant de rémunérer à nouveau ses actionnaires. Depuis l'arrivée de Heinrich Hiesinger, nommé président du directoire en 2011, ThyssenKrupp s'attache à développer ses activités manufacturières les plus rentables aux dépens de la traditionnelle sidérurgie, plus sensible à la conjoncture. Le conglomérat, dont les activités vont de la sidérurgie à la logistique en passant par les ascenseurs et la maintenance industrielle, a réalisé sur l'exercice clos en septembre son premier bénéfice net après trois années de pertes. Ce résultat des activités poursuivies, part du groupe, de 24 millions d'euros est cependant en retrait par rapport à la moyenne des estimations des analystes interrogés par Reuters. "Nous n'allons pas relâcher nos efforts mais maintenir la pression. Cela s'applique aussi bien à notre programme d'efficacité qu'à notre performance opérationnelle", déclare dans un communiqué Heinrich Hiesinger, dont le contrat vient d'être prolongé jusqu'en 2020. ID:nL6N0T9403 ThyssenKrupp a réalisé sur l'exercice fiscal des économies d'un milliard d'euros alors qu'il en prévoyait 850 millions, ce qui l'amène à relever son objectif d'économies sur trois ans à 2,5 milliards d'euros d'ici septembre 2015, contre 2,3 milliards précédemment. HAUSSE DES COMMANDES POUR LES BIENS D'ÉQUIPEMENT Le groupe s'attend à un bénéfice avant intérêt et impôts (EBIT) d'au moins 1,5 milliard d'euros pour l'exercice en cours, en hausse par rapport au bénéfice meilleur que prévu de 1,33 milliard de l'exercice précédent, toutes les divisions sauf Steel Americas apportant une contribution importante. Les commandes des activités poursuivies ont progressé de 7% à 41,4 milliards d'euros sur l'exercice qui vient de s'achever, avec notamment une croissance de 10% pour les biens d'équipement. Les trois divisions de biens d'équipement - automobile, ascenseurs et sites industriels et chantiers navals - ont toutes amélioré leur carnet de commandes, leur chiffre d'affaires et leur résultat avant impôt. L'unité sidérurgique en Europe (Steel Europe) a signalé une diminution de son carnet de commandes et de son chiffre d'affaires en raison de la baisse des prix liée au faible redressement de la demande et à des surcapacités persistantes. Son homologue américaine Steel Americas a en revanche fait état d'une amélioration sur tous les fronts et d'une réduction de ses pertes à 60 millions d'euros. (Georgina Prodhan, Juliette Rouillon et Bertrand Boucey pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant