Thyssen et Tata prévoient 400-600 mlns d'économies par an-presse

le
0
    FRANCFORT, 25 mai (Reuters) - Thyssenkrupp  TKAG.DE  et Tata 
Steel  TISC.NS  s'attendent à réaliser des économies annuelles 
de 400 à 600 millions d'euros en fusionnant leurs activités 
sidérurgiques européennes, rapporte jeudi le mensuel allemand 
Manager Magazin. 
    Les deux groupes discutent depuis juillet d'un rapprochement 
de leurs actifs dans l'acier en Europe afin d'abaisser les coûts 
et de réduire les surcapacités, mais le projet se heurte à 
nombre d'obstacles, notamment le déficit du régime de retraites 
britannique de Tata.  
    Une source proche de Thyssenkrupp a dit ce mois-ci que 
malgré un accord-cadre en vue de séparer ce régime de 15 
milliards de livres (17,33 milliards d'euros), de nombreuses 
questions étaient toujours sans réponse.   
    Le magazine, citant des sources non identifiées, a rapporté  
que les discussions avaient sérieusement repris après un coup 
d'arrêt temporaire à la suite de la décision de la 
Grande-Bretagne de sortir de l'Union européenne et d'un 
remaniement de la direction de Tata. 
    Les deux groupes ont convenu qu'en cas de "Brexit dur", 
l'aciérie de Tata à Port Talbot, au Pays de Galles, serait 
utilisée pour fournir le secteur automobile au Royaume-Uni, 
ajoute le mensuel. 
    Le président du directoire de Thyssenkrupp, Heinrich 
Hiesinger, prévoit de répercuter sur la coentreprise qui serait 
créée par la fusion un montant de trois milliards d'euros 
d'engagements sur les retraites.  
    Thyssenkrupp s'est refusé à tout commentaire. Tata Steel 
n'était pas disponible dans l'immédiat. 
 
 (Maria Sheahan; Claude Chendjou pour le service français, édité 
par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant