Thomas VDB : « À 9 ans, mes coéquipiers m'ont fait manger de la terre »

le
0
Thomas VDB : « À 9 ans, mes coéquipiers m'ont fait manger de la terre »
Thomas VDB : « À 9 ans, mes coéquipiers m'ont fait manger de la terre »

À l'image de son dernier spectacle sur les Daft Punk, le cœur de Thomas VDB penche plutôt du côté de la musique que du foot. Ça n'empêche pas l'humoriste normand d'avoir l'album Panini complet de la Coupe du monde 1986 et d'avoir assisté à un match avec plus de 150 000 Brésiliens autour de lui.


Retrouvez Thomas VDB le 31 octobre aux Rockomotives

Il paraît que tu as l'album Panini entier de la Coupe du monde 1986 ? C'est exact. J'avais un copain à l'époque qui était barjot de foot et m'a initié. C'est devenu très important pour moi, d'autant que je commençais à jouer à la récré. Après la Coupe du monde 1986, je me suis même inscrit au CO Bresle (c'est dire mon niveau !) pendant deux mois. J'avais 9 ans, mais j'ai été tellement mauvais à l'issue du premier match que mes propres coéquipiers m'ont fait manger de la terre. Autant te dire que ça m'a dégoûté du sport et de la compétition. Ça et le fait de recevoir un ballon au visage. Vingt ans sont passés et j'ai encore mal au nez rien que d'y repenser (rires).
Et l'album Panini dans tout ça ? L'album Panini a été l'aboutissement de ma passion pour le football pendant ces quelques mois, voire quelques années. Il y avait une carte que j'aimais beaucoup, c'était celle d'Erwin Vandenbergh, un joueur hollandais. L'idée qu'un joueur qui porte le même nom que moi puisse se retrouver au Mondial me fascinait. C'est ridicule, mais bon
En dehors d'Erwin Vandenbergh, quelles étaient tes idoles ? Il y en avait trois : Manuel Amoros, Bruno Bellone et Patrick Battiston. J'étais d'ailleurs persuadé que la marque Patrick se nommait ainsi à cause de Battiston. En fait, pas du tout (rires). Mais toute l'équipe de France de l'époque me fascinait, que ce soit Bossis, Jacquet ou même Hidalgo. Je me souviens d'un match, l'un des deux seuls que j'ai vus dans ma vie, au Parc des Princes, opposant la France à l'Islande en 1987. Je crois que c'était l'un des derniers matchs de Platini. Je ne me souviens pas précisément du match, mais je sais que je n'ai même pas vu les deux buts inscrits par la France. À chaque fois, le stade a explosé, les gens se sont tous levés et moi, je ne sais pas pourquoi, j'avais la tête baissée à ces deux moments-là.
C'était quoi ce deuxième match, alors ? Exceptionnellement cette année, Dailymotion a créé une chaîne en lien avec la Coupe du monde et a envoyé plusieurs humoristes, comme Jérôme Niel et moi-même, au Brésil. J'ai donc eu la chance...




...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant