Thomas Thévenoud, secrétaire d'Etat, démissionne pour des problèmes fiscaux

le
19
Thomas Thévenoud, secrétaire d'Etat, démissionne pour des problèmes fiscaux
Thomas Thévenoud, secrétaire d'Etat, démissionne pour des problèmes fiscaux

Un passage au gouvernement et puis s'en va. Un peu plus d'une semaine après sa nomination dans le gouvernement Valls II, le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Thomas Thévenoud a démissionné brutalement de ses fonctions et est remplacé par Matthias Fekl. Il devrait également renoncer à son mandat parlementaire de député de Saône-et-Loire.

Sur proposition du Premier ministre, le président François Hollande a mis fin jeudi aux fonctions du secrétaire d'État «à sa demande» et «pour des raisons personnelles», et annoncé son remplacement par le député PS Matthias Fekl. C'est le sixième changement à ce poste en deux ans.

Cette démission surprise serait motivée par une découverte gênante faite après sa nomination. «Dans le cadre des nouvelles normes mises en place par le gouvernement dans le cadre de la transparence de la vie politique, il s'est avéré qu'il y avait un problème de déclaration d'impôt», selon une source gouvernementale, en précisant qu'il ne s'agissait «en aucun cas d'une démission pour un motif de désaccord politique».

Thomas Thévenoud est en effet considéré comme un proche de l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui vient de quitter le gouvernement.

Thévenoud admet des retards de déclaration et paiement au fisc

De son côté, Matignon a précisé que cette démission surprise était due à «une situation découverte après sa nomination», il y a neuf jours. Les services du Premier ministre ont refusé d'en dire davantage, indiquant que Thomas Thévenoud aurait «l'occasion de préciser les motifs de sa démission». Selon Médiapart, Thomas Thévenoud ne déclarait pas ses impôts depuis plusieurs années. L'administration fiscale aurait lancé une procédure « d'imposition d'office », théoriquement à la suite de relances et mises en demeure, pour prélever à la source une part des revenus de l'élu. De son côté, le principal intéressé  admet «des retards de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le vendredi 5 sept 2014 à 10:03

    Notre "très chère" monarchie décadente...

  • miez1804 le vendredi 5 sept 2014 à 09:34

    Bien, cela confirme la politique du PS: il faut etre solidaire, mais avec l'argent des autres, le notre pas touche! V.O.L.E.U.R.S

  • M8252219 le vendredi 5 sept 2014 à 09:22

    PUR PRODUIT DES GRANDES ÉCOLES FRANÇAISES:NORMAL SUP . SCIENCES PO , Ena et qui a exercé comme magistrat administratif. LA HAUTE ADMINISTRATION !! LES ÉCURIE D'AUGIAS.

  • M2941863 le vendredi 5 sept 2014 à 08:53

    L'exemplarité des socia.lopes n'est plus à démontrer! Espérons que les "sans dents" prennent acte de ce qu'ils valent réellement.

  • dhote le vendredi 5 sept 2014 à 08:46

    Voilà un ministre qui grandit le PS.

  • tropfort le vendredi 5 sept 2014 à 07:59

    DEMISSION, Cochonou

  • frk987 le vendredi 5 sept 2014 à 07:46

    La seule chose amusante de cette "affaire" c'est qu'il faisait partie de la commission pour l'affaire Cahuzac, ce gouvernement c'est un mauvais scénario de film tant c'est non crédible d'en arriver à de telles situations.

  • crcri87 le vendredi 5 sept 2014 à 06:59

    Exemplaire ce ministre furtif !!

  • s.thual le vendredi 5 sept 2014 à 00:40

    ils ont tous les dents longues !!! eux ,,la fosse septique est encore trop parfumée pour les y jeter,,, et oui en plus ce sont ceux la qui donnent des lecons au peuple

  • M3182284 le jeudi 4 sept 2014 à 23:15

    on croit rêver....;Pendant ce temps sarko et lagarde sont enquêtés. à gauche il faut être ministre pour être pris! Taubira au poteau