Thomas, supporter condamné à payer 90 000 euros

le
0
Thomas, supporter condamné à payer 90 000 euros
Thomas, supporter condamné à payer 90 000 euros

Fan du Racing Club de Strasbourg et vice-président des Ultra Boys, le plus grand groupe de supporters du RCS, Thomas vient d'être condamné à payer 90 000 euros suite à une bagarre survenue à Rouen en 2011. Pour So Foot, il revient sur cette soirée et sur sa condamnation.

Tout d'abord, peux-tu te présenter ? Je m'appelle Thomas, je vais sur mes 28 ans et je suis un supporter du Racing Club de Strasbourg depuis tout petit. Je me suis carté chez les Ultra Boys 90 fin 2004 et j'en suis devenu le vice-président cette année.
Tu as récemment été condamné à payer 90 000 euros suite à une bagarre survenue lors d'un match entre Rouen et Strasbourg le 13 mai 2011. Est-ce que tu te rappelles précisément de cette soirée ? Oui, parfaitement. Avant toute chose, il faut savoir qu'il restait seulement 3 journées de championnat avant cette rencontre. Le Racing était toujours en course pour la montée et devait impérativement gagner. Ce qu'il a d'ailleurs fait en remportant le match deux buts à un. Au coup de sifflet final, les joueurs de l'équipe se sont dirigés vers le parcage pour saluer les nombreux supporters présents. Plusieurs d'entre nous ont alors décidé de grimper sur le grillage pour essayer d'obtenir des maillots. À ce moment précis, les stadiers, qui n'avaient pas du tout été agressifs pendant la rencontre, commencent à tirer énergiquement sur les jambes des fans perchés sur le grillage. En tournant ma tête, je vois un membre de notre groupe à terre avec 3 stadiers autour en train de lui porter des coups.
C'est à ce moment que tu décides d'intervenir ? C'est surtout là que le grand n'importe quoi commence. Plusieurs supporters approchent pour défendre le supporter tabassé. L'un d'entre nous pousse un des stadiers, je donne un coup au second et le troisième recule. Suite à ça, les stadiers, une quinzaine au total, commencent à utiliser des gazeuses familiales et dégainent les matraques télescopiques. Ils sortent les chiens, enlèvent les muselières... Certains d'entre eux cachent leurs vestes pour ne pas être reconnus dans la bagarre et, selon un témoin, un stadier aurait même sorti un couteau. Suite à ça, la police intervient dans le parcage. Tout l'attirail des stadiers disparaît en 2 secondes et je vois un des leurs en train de me pointer du doigt en parlant aux forces de l'ordre. Les autres membres ont essayé de me protéger, mais je me laisse finalement embarquer sans opposer de résistance.
Direction le commissariat ? Oui, je suis entré en garde à vue le vendredi à 22h et…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant