Thomas Meunier : "C'est fini la bière après les matchs"

le
0
Thomas Meunier : "C'est fini la bière après les matchs"
Thomas Meunier : "C'est fini la bière après les matchs"

Il est sans doute, et de très loin, le profil le plus atypique des 23 Diables rouges que Marc Wilmots a décidé d'emmener avec lui en France. Champion de Belgique avec Bruges cette saison, Thomas Meunier a attendu ses 20 ans pour se mettre à croire en une carrière au plus haut niveau. Quatre ans plus tard, rencontre avec ce qui ressemble à une anomalie dans le milieu du foot.

Tu appartiens désormais aux valeurs sûres de la D1 belge, mais ta présence avec les Diables n'a jamais été assurée, comme s'il y avait parfois un manque de reconnaissance. Par exemple, tu comprends que Fabrice N'Sakala (Anderlecht) ait récolté plus de points que toi lors du dernier Soulier d'or ?
Les récompenses comme ça, c'est du show, c'est pour les journalistes, tout le monde le sait. C'est bien pour ceux qui gagnent des prix, mais je ne pense pas qu'il faille se tracasser si tu n'en gagnes pas. À Bruges, je ne pense pas qu'il y en a trois qui fassent attention à qui était dans le classement ou pas. Et puis, je crois que c'est aussi un peu un jeu d'affinités. Anderlecht, c'est l'équipe du centre. Autant néerlandophone que francophone. Pour moi, les journalistes ont plus d'affinités avec un club comme Anderlecht que Bruges. C'est aussi souvent eux qui ont montré la voie en Coupe d'Europe par le passé. Les choses changent petit à petit, mais il faudra un petit peu de temps encore avant que ça se ressente sur les votes à mon avis.

Tu n'as pas l'air d'entrer dans la caricature du footballeur bling-bling. Tu ne serais pas une sorte d'anti-footballeur ?
Personnellement, je ne fais pas vraiment attention à ce genre de choses. Peut-être que c'est le fait que je ne sois pas taillé dans le même moule que beaucoup d'autres joueurs qui porte à confusion, qui crée justement une forme "anti-vote" je vais dire. Mais je ne peux pas vraiment l'expliquer.


Ta trajectoire apparaît moins linéaire que celles des autres Diables. Tu es passé par le Standard, puis Virton et la D3, alors que la plupart ont été éduqués dans les plus grands centres de formation en Belgique ou à l'étranger. Cette adolescence différente a forcément forgé le joueur que tu es devenu ?
Oui, très clairement.
« Le football, c'est bien, mais il ne faut pas que ce soit à trop grosse dose non plus. »
Le football, c'est bien, mais il ne faut pas que ce soit à…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant