Thomas Cook: s'effondre de 17%, réservations en berne.

le
0

(CercleFinance.com) - L'action du voyagiste Thomas Cook s'effondrait de 17% ce matin à la Bourse de Londres, à 74,3 pence, après la publication de réservations estivales et prévisions financières jugées décevantes. La demande de voyages vers la Turquie demeure très affectée par les risques géopolitiques, mais cela vaut aussi pour l'Europe continentale après les attentats de Paris et de Bruxelles.

Le groupe a bouclé le premier semestre de son exercice 2015/2016, qui s'est terminé le 31 mars dernier, sur un CA de 2,7 milliards de livres sterling en hausse de 9% à données comparables (- 2,5% en données publiées).

Certes, une perte opérationnelle de 163 millions reste de mise, mais elle est inférieure de 10% en données publiées et de 8% à données comparables au niveau constaté un an plus tôt. Enfin, la perte nette revient de 303 à 288 millions de livres (- 13% à données comparables).

Du côté du bilan, la dette nette augmente de 125 millions, à 825 millions de sterlings. Notons que la politique de dividende a été confirmée.

Le directeur général de Thomas Cook, Peter Fankhauser, attribue la hausse des ventes à données comparables à la réactivité du groupe : en raison des événements géopolitiques affectant la Turquie, la Tunisie et l'Egypte, Thomas Cook avait repositionné son offre sur l'Ouest de la Méditerranée (par exemple les Baléares et l'Espagne en général) et d'autres destinations lointaines, comme les Etats-Unis et le Mexique.

Mais si les chiffres de la saison hivernale sont globalement en ligne avec les attentes, les prévisions, elles, ne le sont pas. En effet, Thomas Cook indique que le taux de réservation de ses programmes estivaux atteint à ce jour 63%, taux en baisse de deux points de pourcentage. Certes, les capacités ont été réduites, mais il n'en reste pas moins que le volume total de réservations pour l'été s'affiche en baisse de 5% sur un an. Hors Turquie, ce taux s'afficherait en hausse de 6%.

La moindre demande de voyages vers la Turquie pèse lourd, 'particulièrement en Allemagne', commentent ce matin les analystes de Berenberg. Mais les attentats de Paris et de Bruxelles pénalisent également sur le tourisme continental en Europe.

Le groupe table enfin, au titre de l'ensemble de l'exercice 2015/2016, sur un résultat d'exploitation récurrent de 310 à 335 millions de sterling, chiffre selon Berenberg inférieur aux attentes de 10 à 35 millions.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant