Thiriez met la pression sur Le Graët

le
0
Thiriez met la pression sur Le Graët
Thiriez met la pression sur Le Graët

Dans une tribune publiée par le site du Figaro, Frédéric Thiriez, le président de la LFP, s'est insurgé contre les " affaires " qui secouent actuellement le football français. Le tout à quelques heures de l'intervention de Noël Le Gräet, le président de la FFF, sur l'affaire Valbuena-Benzema.

C’est ce qui s’appelle un drôle de timing. Jeudi après-midi, Noël Le Gräet se prononcera pour la première fois en public sur l’affaire qui secoue actuellement le football français. La fameuse affaire de la sextape de Mathieu Valbuena qui a conduit à la mise en examen de Karim Benzema. De quoi rendre fou visiblement Frédéric Thiriez, qui s’est livré mercredi soir dans une tribune publiée sur le site du Figaro. « Exaspération, c'est ce que ressentent les Français, dit-on, pour expliquer la montée des extrêmes. C'est d'une autre exaspération que je veux parler, celle de la France du foot, exaspérée par les scandales, la corruption au niveau le plus élevé, les affaires d'argent, les petits arrangements entre «amis», les «sex-tapes» et autres histoires de prostituées… Le sport le plus populaire, qui devrait éduquer, rassembler, donner l'exemple, étale au contraire, sous la loupe des médias, les vices les plus navrants: l'avidité, le pouvoir, l'argent. Et tout cela à quelques mois seulement de ce qui devrait être une joyeuse fête nationale, le Championnat d'Europe 2016. »

Thiriez en a marre des « affaires »

Thiriez passe en revue ensuite le scandale qui secoue la FIFA et demande notamment que les salaires des dirigeants du football soient révélés au grand jour. Avant de s’en prendre au monde des transferts et aux commissions d’agents. Le président la LFP soumet ensuite l’idée d’un « salary cap », la limitation de la masse salariale, afin de lutter contre les salaires excessifs. Mais c’est bien le passage sur l’équipe de France, placé au milieu de sa longue intervention, qui fera parler. « La violence, physique ou verbale, notamment envers les arbitres, progresse dans le football amateur. Parce que les professionnels, au plus haut niveau, ne donnent pas toujours le bon exemple, estime-t-il. On sait que les footballeurs en herbe miment le comportement de leurs idoles… en bien, ou en mal ! L'équipe de France, depuis dix ans, est régulièrement secouée par des "affaires" qui nourrissent un désamour croissant de nos compatriotes pour ceux qui défendent nos couleurs ».

Thiriez : « La seule réponse convenable est la fermeté »

Toutes ces « affaires », Frédéric Thiriez en a marre et le clame haut et fort. « Stop ! La seule réponse convenable est la fermeté, même si elle peut paraître sévère, voire injuste, dans un monde ordinaire. Mais porter le maillot bleu n'est pas quelque chose d'ordinaire. L'exemplarité, si l'on veut reconquérir les cœurs, doit l'emporter même sur la performance. Dans le championnat professionnel, les Commissions de discipline doivent faire preuve de la plus grande sévérité en cas de dérapage. Il n'est plus supportable de voir des décisions de l'arbitre contestées à tout moment alors qu'ils œuvrent, dans des conditions difficiles, pour l'équité du jeu et la sécurité des joueurs. Poussons nos instances internationales, par nature très conservatrices, à modifier les sacro-saintes lois du jeu pour permettre, par exemple, l'expulsion temporaire. Rien de mieux pour calmer les esprits… Après tout, nous avons bien fini par faire admettre la vidéo sur la ligne de but », explique le patron de la Ligue. Avant de conclure : « L'histoire montre que le plus souvent ce sont les crises qui permettent de reconstruire. C'est donc le moment ou jamais ! » Noël Le Graët est en tout cas averti.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant