Thierry Tilly a procédé tel un «psychanalyste dévoyé»

le
0
Dans sa déposition, l'expert psychiatre Daniel Zagury a affirmé mardi que les Védrines sont des gens «normaux», ni fous ni adeptes de l'occultisme.

Et si Thierry Tilly avait réussi à faire - d'une manière très singulière - ce à quoi échouaient les Védrines? Et si ce surdoué de la manipulation était parvenu, pendant une dizaine d'années, à fédérer une famille à la fois dépositaire d'un encombrant passé et angoissée par l'avenir à l'heure des successions patrimoniales, à passer outre les querelles intestines pour constituer un clan soudé? Ceci pourrait expliquer pourquoi il a, selon l'accusation, mis sous sa coupe une aristocrate presque nonagénaire, ses trois enfants et les enfants de ces derniers: pendant une décennie, il leur a offert ce qui leur manquait, l'unité. Mais à quel prix.

Telle est l'hypothèse qui pourrait être formulée après la déposition lumineuse de l'expert psychiatre Daniel Zagury. Il a rencontré les dix membres de la famille - Guillemette, l'aïeule, est décédée en 2010 à 97 ans - constitués partie civile contre M. Tilly et celui qu'il présentait comme son «patron», Jacque

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant