Thierry Mandon : qui est "Monsieur simplification" ?

le
1
Thierry Mandon, député de l'Essonne et codirigeant du Conseil de simplification.
Thierry Mandon, député de l'Essonne et codirigeant du Conseil de simplification.

Lors de sa grande conférence de presse du 14 janvier, François Hollande a d'abord cité Jean-Marc Ayrault. Puis, en deuxième, Thierry Mandon. Le président a annoncé qu'il lui confiait la codirection du conseil chargé de suivre l'application des 200 mesures du choc de simplification. Direction qu'il assurera donc avec le patron d'Unibail, Guillaume Poitrinal. "C'est surtout le nom de Poitrinal qu'il voulait citer", lâche le député de l'Essonne en commandant un café au Bourbon, le QG des députés et des journalistes, en face de l'Assemblée nationale. Et lorsqu'on cherche à en savoir davantage sur son parcours, lui qui se félicite de "l'outing" social-démocrate de François Hollande, il balaie d'un "Je n'aime pas parler de moi". Porte-parole des socialistes à l'Assemblée, c'est lui qui, tous les mardis, après la réunion hebdomadaire, délivre la ligne du groupe aux médias. Parfois, c'est sa propre ligne qu'il met en avant. Comme lorsqu'il dénonce la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires mise en oeuvre par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Dans le même genre, le 15 janvier, lendemain de la conférence de presse, il annonce sur RMC que le résultat de la réorganisation régionale voulue par François Hollande pourrait aboutir à "une quinzaine de régions" au lieu de 22. La déclaration vaut un urgent de l'AFP... Mais la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu s'empresse de nuancer son propos. Qu'importe,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4841131 le mardi 21 jan 2014 à 10:08

    ouf, j'ai eu peur qu'un politique serve à qq chose d'UTILE !!!