Thierry Henry parodié après la célébration de son 400e but

le
0
Thierry Henry parodié après la célébration de son 400e but
Thierry Henry parodié après la célébration de son 400e but

Ce n'est pas parce qu'il a 36 ans et qu'il s'est exilé outre-Atlantique dans le championnat de MLS (Major League Soccer), que Thierry Henry ne passionne plus les foules. Depuis quelques jours, l'ancien Gunner est au c?ur d'un nouveau drôle de phénomène sur les réseaux sociaux : le « Henrying ».

Le «Henrying» est né très exactement le 16 septembre dernier. Alors qu'il vient d'inscrire face à Toronto son 400e but chez les pros, le joueur des New York Red Bulls décide de le célébrer avec beaucoup de (fausse ?) modestie : tête baissée, main en appui sur le poteau de but, et jambes croisées. Il avait déjà une statue à son effigie sur le parvis de l'Emirates Stadium d'Arsenal pour avoir inscrit 226 buts avec les Londoniens. En aura-t-il une autre à New York? Pas si sûr et pour le moment c'est surtout le net qui s'est emparé du phénomène.

VIDEO. La célébration de son 400e but

Dès lors, des internautes ? à l'instar de ce qu'ils avaient fait avec Mario Balotelli à l'Euro 2012 ? se sont emparés de l'image pour la mettre en scène dans des montages cocasses, des grands évènements sportifs aux peintures de la Renaissance, en passant par des scènes de la vie quotidienne... Et le résultat est plutôt réussi.

Thierry Henry et Mohammed Ali

He's had enough. #Henrying pic.twitter.com/s1Kw9R8E6n? Major League Soccer (@MLS) September 19, 2013

Thierry Henry et Maradona

Maradona's "Hand of God"? Nope, but close. #Henrying pic.twitter.com/v1s2ZNRyHM? christopher (@christafa) September 19, 2013

Thierry Henry tutoie Dieu

#Henrying with God. @KICKTV pic.twitter.com/hN2SMQ0xLk? Omair Alam (@HiOmair) September 20, 2013

Thierry Henry zen en Inde

#Henrying #mumbai Style pic.twitter.com/MU5VyQGxjJ? Khelnama (@Khelnama) September 20, 2013

Thierry Henry à Iwo Jima

Remember when @NewYorkRedBulls Thierry Henry helped raise the flag at Iwo Jima? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant