Thierry Henry et l'opportunité catalane

le
0
Thierry Henry et l'opportunité catalane
Thierry Henry et l'opportunité catalane

À ses débuts, la carrière de Thierry Henry au Barça a senti le sapin. Une erreur de casting qui, fort heureusement, n'a duré qu'une saison. Entre acclimatation espagnole et intégration au toque, Titi s'est surtout attelé à se mettre dans la poche l'exigeant public du Camp Nou. Et pour ce, il a actionné le levier indépendantiste cher aux Catalans.

À défaut de les élire, le Camp Nou choisit ses princes. De Leo Messi à Luis Suárez - premier du nom - en passant par László Kubala, l'antre blaugrana se veut d'une exigence sans faille envers ses stars. Que ce soit grâce à des prouesses sur le pré comme à des saillies publiques en dehors des terrains, il les érige au rang de demi-dieux, à l'instar de La Pulga, ou les descend en flèche, en atteste l'épisode de Luís Figo, passé du statut d'étendard culé à celui de parjure en un transfert vers l'ennemi héréditaire merengue. Lorsque Thierry Henry débarque en Catalogne à l'été 2007, il est au fait de cette pression médiatique sans commune mesure avec ses précédentes expériences turinoise ou londonienne. Le joueur avisé qu'il est met pourtant une saison à se mettre le public azulgrana dans la poche. Plus que par des performances éblouissantes, ce sont bien quelques déclarations dans la presse locale qui lui permettent de prendre du galon dans le cœur des aficionados. Car oui, avant qu'il ne se prononce dans une interview pour La Vanguardia à la fin février 2009 sur son amour pour la Catalogne, l'épisode Henry au Barça se résume à une incompréhension avec la nébuleuse du Camp Nou.

L'échec cuisant des Quatre Fantastiques


"Les Quatre Fantastiques". Loin d'Hollywood et de ses blockbusters, la presse catalane innove lors de l'officialisation du transfert de Thierry Henry vers le FCB à l'été 2007. Après la première ère des Galactiques de Florentino Pérez, la direction de Joan Laporta mise à son tour sur une équipe composée presque exclusivement de stars. Aux côtés du Français, dragué depuis des saisons par la direction du Barça, se retrouvent Ronaldinho, Eto'o et le prometteur Messi. Avec ce quatuor, le Camp Nou espère faire tourner les têtes, tout en s'offrant des bénéfices records grâce au merchandising. La saison s'écoule, et l'échec est au rendez-vous. Bancal sans son sempiternel 4-3-3, le Barça échoue dans toutes les compétitions auxquelles il participe. Quant à Henry, ses performances inquiètent autant qu'agacent l'aficion. Pour les journalistes locaux, la goutte d'eau déborde du vase à la suite de la demi-finale de Ligue des champions face à Manchester United. "En plus de ne pas être bon, il passait en zone…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant