Thierry Henry : "En France, les gens ne l'aimaient pas", assure Raymond Domenech

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Qui, mieux que celui qui a côtoyé les Bleus de 2004 à 2010 pouvait rendre un hommage au meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France ? Après l'annonce de la retraite sportive de Thierry Henry, Raymond Domenech a salué, dans les colonnes du Monde, l'incroyable carrière de l'attaquant français. Et souligné ses fêlures et son rapport, parfois difficile, avec le public.

"Thierry Henry était quelqu'un de réservé, un écorché vif. En France, les gens ne l'aimaient pas. Mais en Angleterre, il n'y avait pas de doutes", lâche ainsi l'ancien coach des Bleus. Un désamour dû à l'affaire de la main, face à l'Irlande, en barrages pour disputer le Mondial 2010 ? Certainement pas, selon l'entraîneur, qui estime qu'il "y avait un problème avec le public français avant l'épisode de la main. Lors de son 100e match avec l'équipe de France [en juin 2008], il était sorti sous les sifflets au Stade de France ! J'avais prévu de le faire sortir un quart d'heure avant la fin de la rencontre pour que le public puisse lui rendre un hommage. Et il est sifflé."

"Ça ne peut arriver qu'en France. En Angleterre, on aurait arrêté le match pendant cinq minutes et on lui aurait remis une gerbe de fleurs. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça a été plus compliqué pour lui en France qu'en Angleterre", assure-t-il.

"Une page du football français qui se tourne"

Quant à l'annonce de sa retraite sportive, elle n'étonne point l'ancien stratège de l'équipe de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant