Thierry Dusautoir : " Le bon moment pour faire le match plein "

le
0
Thierry Dusautoir : " Le bon moment pour faire le match plein "
Thierry Dusautoir : " Le bon moment pour faire le match plein "
Visiblement joyeux de retrouver ses partenaires du XV de France, le capitaine Thierry Dusautoir n'esquive aucune question et tient à rappeler l'importance de la confiance dans l'équipe et de savoir créer du jeu. Il revient sur la défaite en Irlande et insiste sur la qualité de la seconde mi-temps, souhaitant que l'équipe de France se dirige vers ce chemin.

Thierry, vous avez le sourire, vous êtes contents de vous retrouver ?
Content de se retrouver et de préparer le match face au pays de Galles, c'est le deuxième à domicile et le dernier de ce Tournoi 2015. On va jouer pour gagner, avec l'envie de s'appuyer sur cette seconde mi-temps face à l'Irlande avec un contenu séduisant et un enthousiasme qui a fait plaisir à tout le monde.

Est-ce qu'il faut surtout positiver et retenir ses vingt dernières minutes plutôt que les soixante premières ?
Disons que sur les soixante premières, nous étions hermétiques en défense. On aurait dû se libérer plus rapidement de la pression tenter plus tôt. On aurait certainement été récompensés puisqu'on aurait fait moins de fautes. Forcément, lorsqu'on passe son temps à défendre, on est sanctionné alors que si on avait pris le jeu à notre compte plus tôt, on serait revenu avec la victoire. La frustration vient aussi du fait que tout le monde nous annonçait perdants et on nous parlait de la troisième place de l'Irlande au classement IRB. Mais on a montré qu'on a la capacité de battre ces meilleures nations.

A quoi peut servir ce match contre les Gallois ?
Moi je reste sur le même état d'esprit depuis la tournée de novembre. On a eu des années difficiles avec une phase de reconstruction et beaucoup de jeunes. Ces jeunes joueurs doivent engranger de la confiance et se libérer. Le week-end prochain ce sera véritablement une bonne occasion de se libérer face une équipe de pays de Galles qui proposera énormément de volume et qui sera favorite puisqu'ils nous ont battu sur les dernières confrontations. Il faut se baser sur la possession que l'on a eue face à l'Ecosse et avoir l'efficacité que l'on a eue en deuxième mi-temps face à l'Irlande. Ce serait le bon moment pour faire le match plein.

« Parfois un peu trop d'envie individuelle »

Vous parlez de confiance, est-ce quelque chose qui vous manque pour l'instant ? Comment peut-elle revenir ?
Par la victoire ou même le contenu. On perd contre l'Irlande mais cette seconde période peut nous donner confiance pour l'avenir. Ceci étant dit, jouer ce n'est pas faire n'importe quoi, c'est avoir la maîtrise du match et ce week-end, ce sera important.

Pascal Papé ne sera pas là. Que pensez-vous de sa sanction ?
On pourra toujours épiloguer sur la dureté de la sanction mais ce qui est sûr, c'est que Pascal est un joueur d'expérience et qu'il n'est pas là. Nicolas Mas non plus et c'est quelqu'un qui met toujours de la bonne  humeur dans le groupe. Mais il y a un match essentiel ce week-end et on doit continuer à avancer et le préparer avec un maximum de concentration et un minimum de pression.

Philippe Saint André avait regretté le manque de cohérence dans le respect du plan de jeu, notamment sur la charnière. Est-ce qu'il y a une réflexion des joueurs ?
On a été déficient dans certains secteurs parce qu'on n'a pas été suffisamment appliqué ou qu'on s'est mis trop de pression. Il y a aussi beaucoup d'envie individuelle, parfois un peu trop, qui nous font sortir du cadre collectif. C'est bien d'avoir beaucoup d'activité à ce niveau mais il faut que ce soit au bon moment et au bon endroit, et dans le sens de l'équipe sinon on ne comprend pas vraiment ce qu'il s'est passé et on n'est pas récompensé. Au final c'est l'équipe qui doit gagner et non le joueur.

« Il faut imposer son rythme et tenir le ballon »

Si l'équipe de France était une recette de cuisine, on dirait qu'il y a de bons ingrédients mais qu'il manque un petit tour de main, une bonne température pour que le liant prenne...
Une bonne température je dirais, pour faire baisser la pression et pour que tous ces joueurs qui ont énormément de talent puissent s'exprimer. Mais encore une fois en équipe et non individuellement car à ce niveau-là, c'est inutile de vouloir faire la différence seul.

Le blocage est mental parfois ?
Ça peut être le cas, oui. On a la chance de jouer devant notre public face à une grosse nation donc on va tâcher d'avoir le même relâchement et la même détermination que face à la seconde période face à l'Irlande.

Les grandes victoires du XV de France depuis que Philippe-Saint-André a pris la tête de l'équipe ont souvent eu lieu quand vous aviez moins le ballon. Cela vous fait-il réfléchir ?
Contre l'Ecosse on avait la possession par exemple, il faut avoir de l'ambition aussi. Regardez, moi je suis un joueur très défensif, mais il faut avoir la possession pour imposer son match. La base c'est la défense. Ça on l'a, donc il faut continuer à l'avoir et ne pas encaisser des points. Mais pour battre les meilleurs il faut imposer son rythme et tenir le ballon. Cette observation est vraie mais il faut aller au-delà pour gagner nos matchs, se régaler et sortir avec le sourire.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant