Thierry Breton : le programme économique de Trump est « récessif »

le , mis à jour à 09:00
3
Thierry Breton : le programme économique de Trump est « récessif »
Thierry Breton : le programme économique de Trump est « récessif »

Désormais président de la société française de services numériques Atos, qui emploie près de 100 000 personnes dans le monde, Thierry Breton est un fin connaisseur des Etats-Unis.

 

Craignez-vous que l'élection de Donald Trump modifie en profondeur l'équilibre économique mondial ?

Thierry Breton . Durant sa campagne, il a développé un discours très protectionniste. On rompt les accords commerciaux internationaux comme l'Alena (NDLR : entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique), on oublie le Tafta (NDLR : en cours de négociation entre les Etats-Unis et l'Europe), on taxe fortement les produits chinois, on laisse l'Europe à son destin. Sur le papier, c'est évidemment préoccupant, surtout quand on y ajoute une baisse massive des impôts et des grands chantiers d'infrastructures, des mesures inspirées de Ronald Reagan. On a là un programme économique à la fois récessif, isolationniste et qui va grever massivement les finances publiques, si toutefois il devait être appliqué tel quel.

 

Vous pensez que Trump va devoir composer ?

Je pense qu'après une phase d'incertitudes de quelques mois, les choses devraient se normaliser. En revanche, il a fait des promesses et il va devoir en réaliser certaines rapidement, les baisses d'impôt notamment. Mais là, il a besoin de l'autorisation du Congrès, avec qui il va devoir cohabiter. Il ne faut pas oublier qu'il a été élu contre les grandes figures du Parti républicain.

 

Avec ce président, la Federal Reserve, la banque centrale américaine, va-t-elle remonter ses taux d'intérêt qui impactent l'économie mondiale ?

Je ne le crois pas, pas dans l'immédiat. Janet Yellen, la patronne de la Fed, avait prévu de le faire en décembre. Mais Trump est décidé à ouvrir les vannes, pour parler familièrement, ce qui signifie qu'on va continuer avec une politique accommodante de taux bas. C'est peut-être ce qui explique aussi la réaction des marchés financiers ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 4 semaines

    Voila notre génie de la inance (nous avons la chance d'en avoir beaucoup en France) qui fait des prévisions. Une chance sur 2 que ça se réalise comme pour n'importe quelle affirmation de ce genre proférée par tout individu lambda.

  • charleco il y a 4 semaines

    Les USA sont déjà en récession, mais personne n'ose le dire, par peur de "contagion".

  • M2687570 il y a 4 semaines

    Il ne fera rien de sérieux contre la mondialisation, ce n'était que de l'attrape gogo pour ses élécteurs ! Les électeurs sont avant tout des consommateurs qui n'accepteront pas de payer 2 fois plus cher un iphone made in usa, faut pas réver !