Thiago Silva, le scénario d'une rechute

le
0
Thiago Silva, le scénario d'une rechute
Thiago Silva, le scénario d'une rechute

Excellent depuis le début de la Copa América, Thiago Silva s'est écroulé en quart de finale contre le Paraguay. À tel point que l'on peut craindre une nouvelle dépression pour le capitaine du PSG, un an après le drame du Mondial au Brésil. La suite d'un super film dont on connaît déjà le scénario.

Isabele éteint sa télévision. Les yeux dans le vide, elle reste quelques instants prostrée dans son canapé face à l'écran noir. Le silence assourdissant qui a envahi son bel appartement parisien n'est interrompu que par les brefs ronflements de ses fils, Iago et Isago. Il est 1h30 à Paris, dans la nuit du 27 au 28 juin. Son mari, Thiago Silva, vient de replonger.

Thiago Silvapas


Auteur d'une main incompréhensible provoquant un penalty et l'égalisation du Paraguay en quart de finale de la Copa América, Thiago Silva n'ose pas se présenter ensuite face au gardien Justo Villar lors de la séance de tirs au but. À genoux, il assiste impuissant à l'élimination prématurée du Brésil. "Je ne vais quand même pas devoir rappeler Papus, si ?", se demande alors Laurent Blanc, en vacances au Cap-Ferret avec Christophe Dugarry et Pierre Ménès.

Car Thiago Silva se remet à peine d'une dépression de plus de six mois provoquée par le drame du Mondial 2014. La rechute n'en est donc que plus violente. Après un mois de vacances au Brésil, le joueur de trente ans rentre à Paris pour démarrer sa préparation physique. Si, dans le vestiaire, il assure que tout va bien, ses coéquipiers ne sont pas dupes. "Hier soir, on est tombés sur une rediff' d'un match de notre huitième de finale face à Chelsea. Et dès qu'il a revu les images de sa boulette en prolongation, Thiago est parti s'isoler dans la cuisine avant de revenir en se mouchant, les yeux rougis. Il n'a même pas tenu jusqu'à son coup de tête...", confie l'un de ses meilleurs amis dans le groupe. "Et puis il faut voir comment il se traîne sur le terrain à l'entraînement. Certains le surnomment même Thiago Lugano", souffle un autre, visiblement inquiet.

Une lose contagieuse


Inquiétude justifiée. Pour son match de reprise lors de la cinquième journée de Ligue 1, le 12 septembre contre Bordeaux, Thiago Silva n'est que l'ombre de lui-même. Relances hasardeuses, mauvais placements, le Parisien multiplie les erreurs. Pire, d'habitude si fort dans les un contre un, il prend le bouillon face à Diego Rolán et le PSG concède son quatrième nul de la saison, sous les sifflets du public du Parc des Princes qui commence à militer pour un retour de Thiago Sylvain au club.

Surtout que la méforme de Silva commence à déteindre sur ses coéquipiers, et en…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant