Thiago Silva le black listé, le PSG pour oublier ?

le
0
Thiago Silva le black listé, le PSG pour oublier ?
Thiago Silva le black listé, le PSG pour oublier ?

Écarté de l'équipe nationale brésilienne pour les matchs contre le Costa Rica et les États-Unis, Thiago Silva n'a jamais vu sa cote de popularité aussi basse au Brésil. Entre ses pleurs au Mondial et sa main contre le Paraguay en Copa América, le peuple brésilien ne veut plus rien lui tolérer. À tel point qu'il ne lui reste plus que le PSG pour se racheter une image.

"Ici au Brésil, le machisme est encore un gros problème. Dans le football, dominé par l'idée de virilité masculine, le joueur doit s'imposer comme un homme. Il n'a pas le droit de pleurer, de montrer ses émotions." Grand reporter pour la revue brésilienne Placar et auteur sportif, Breiller Pires raccroche la déchéance de Thiago Silva en Seleção à une affaire de larmes. Celles contre le Chili en huitièmes de finale du Mondial 2014 plus précisément, quand le défenseur du PSG craque nerveusement au point de refuser de prendre part à la séance des tirs au but. Sur les images d'après-match, son partenaire David Luiz n'apparaît pas moins ému, les yeux rougis par la tension dramatique de cet affrontement contre les futurs champions d'Amérique du Sud. Mais à la différence de son capitaine de l'époque, l'homme aux cheveux bouclés a su, lui, prendre son courage à deux mains et tirer le premier penalty de la fatidique séance.

" Thiago Silva a perdu sa crédibilité et son leadership à ce moment ", analyse Breiller Pires, pour qui " la presse et le public n'ont pas oublié ni pardonné cette instabilité émotionnelle de celui qui devait les mener ", quand bien même il marque un but crucial en quarts contre la Colombie. Si sa place en Seleção n'est alors pas menacée, car " il est évident pour tout le monde ici qu'il est l'un si ce n'est le meilleur joueur du monde à son poste " selon le journaliste brésilien, son statut de capitaine est en passe de lui échapper, car le nouveau big boss, Carlos Dunga, a alors décidé de rebattre les cartes en confiant le brassard à Neymar, plus jeune et surtout irréprochable au Mondial, d'autant qu'il a manqué, pour cause de blessure, le traumatisme du 7-1 contre l'Allemagne.

" Une erreur d'enfant " contre le Paraguay


C'est à ce moment précis que Thiago Silva commet sa deuxième erreur, peut-être la plus difficile à tolérer au Brésil : alors que l'opinion publique et les observateurs brésiliens accueillent le capitanat du joueur du Barça avec enthousiasme, le défenseur central se répand dans la presse. " Personne ne m'a parlé pour m'annoncer la décision, je ne suis pas heureux ", explique-t-il, allant jusqu'à dire qu'on lui avait pris quelque chose qui lui appartenait. Des propos qui provoquent une vive polémique au pays du Christ rédempteur. Dunga, de son côté, reste droit dans ses bottes, même…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant