Thiago Silva et David Luiz, sérieusement ?

le
0
Thiago Silva et David Luiz, sérieusement ?
Thiago Silva et David Luiz, sérieusement ?

Comme à chaque cérémonie du Ballon d'or, le XI type communiqué par la FIFA fait jaser. Cette année encore, les résultats des votes ont alimenté les conversations. En plébiscitant Thiago Silva et David Luiz, les quelque 20 000 joueurs professionnels qui ont participé au vote ont causé un peu de tort au football, en oubliant deux défenseurs centraux majeurs de l'année 2014 : Diego Godín et Jérôme Boateng.

Hier soir, Ryan Boudebouz, Julien Palmieri et leurs copains du SC Bastia ont dû bien se marrer quand l'équipe type de la FIFA est sortie. En défense centrale, Thiago Silva et David Luiz ont recueilli la plupart des votes de leurs camarades footballeurs. La paire à qui les Bastiais ont passé quatre buts le week-end dernier. La paire qui n'est pas au mieux depuis le début de saison. La paire qui a vécu un traumatisme en plusieurs temps à domicile l'été dernier. Deux joueurs qui ont certes des qualités, mais qui sont très loin de leur meilleur niveau. En bref, si les résultats du " meilleur onze du monde " font toujours jaser (le cas Iniesta sera volontairement non évoqué), cette année, on a atteint des sommets. En leur âme et conscience, les quelque 20 000 joueurs professionnels ont donc choisi de plébisciter Thiago Silva et David Luiz. Ou plutôt, ont décidé de ne pas consacrer deux défenseurs centraux qui sortent d'une année 2014 tonitruante : Diego Godín et Jérôme Boateng.
Des défenseurs comme on les aime
Les footballeurs professionnels voient peut-être des choses que les autres ne voient pas. Mais l'inverse peut être également vrai. En effet, comment ne pas voir que Diego Godín a réalisé une fin de saison 2013-14 de feu, conclue par une tête qui donne le titre à l'Atlético Madrid sur la pelouse du FC Barcelone au terme d'une lutte à trois comme on en a rarement vu en Liga ? Ce même Godín qui a ensuite failli envoyer ce même Atlético au septième ciel, avant que Sergio Ramos ne fasse redescendre tout le monde sur terre ? Cette année, Godín a montré qu'il était l'un des garants de la garra charrua, cette science du combat et de la rage uruguayenne. Tant qu'il sera sur une pelouse, Godín ne lâchera jamais l'affaire. À terre, comme dans les airs. Comme face à l'Italie pendant le Mondial 2014, lorsque son épaule a envoyé la Celeste en huitièmes de finale.

Un autre défenseur central aurait mérité d'être dans cette équipe type : Jérôme Boateng. Autrefois, le gars de Berlin était un défenseur polyvalent. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, l'axe du Bayern Munich et de la Nationalmannschaft, c'est Jérôme. Autrefois, le gars de Berlin était foufou. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, le Boa est agressif, mais est de plus en plus propre. On parle quand même d'un mec qui a battu tous les records possibles avec le Bayern Munich depuis deux ans. Un mec qui n'a perdu que...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant