Théorie du genre : Farida Belghoul, histoire d'une dérive

le
2
Farida Belghoul dans l'une des vidéos d'Égalité et réconciliation.
Farida Belghoul dans l'une des vidéos d'Égalité et réconciliation.

Farida Belghoul est loquace. Pas avec les journalistes "du pouvoir", fait-elle savoir en refusant notre proposition d'interview. Loquace tout de même, si l'on en croit les longues vidéos mises en ligne depuis quelques mois sur la chaîne Dailymotion d'Égalité et réconciliation, l'association de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral dont elle s'est rapprochée. Le visage nu, la voix rauque, celle qui a lancé la Journée de retrait de l'école (JRE) y développe ses positions, plusieurs heures durant. Loquace encore en 2008, pour un portrait publié dans Libération. L'ancienne porte-parole de Convergence, la seconde marche des Beurs organisée en 1984, lançait alors le Reid ("Remédiation éducative individualisée à domicile"). Un dispositif de "seconde chance" pour les jeunes en difficulté passant par des cours à la maison, avorté depuis, faute de financement.Retirer les enfants de l'école, déjà ? Le raccourci n'est pas aussi hasardeux qu'il peut le paraître. Entre les deux époques, le ton a changé. Mais Farida Belghoul donne moins l'impression d'une volte-face que d'un glissement dans la paranoïa qui la conduit, elle qui fut une figure de proue de l'antiracisme, à être aujourd'hui la compagne de route d'un mouvement extrémiste. ComplotEn témoignent deux séquences, enregistrées à quelques années de distance. Dans Sauve qui peut !, un documentaire de Samia Chala réalisé en 2007, peu avant le lancement de Reid, Farida...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rusti13 le dimanche 2 fév 2014 à 16:39

    Farida Belghoul nous Français nous somme avec toi continu le combat

  • M3182284 le vendredi 31 jan 2014 à 00:58

    Quand on est beur on est gentil. Quand on vote FN on devient méchant. Je ne regrette qu'une chose: ne pas pouvoir lire le regard des historiens sur notre société, tétanisée par la repentance de crimes non commis . "la lacheté des occidentaux m'efffraye plus que l'integrisme islamique" Ibn Warraq