Théorie du genre : cette doctrine qui sème la pagaille à l'école

le
4
Théorie du genre : cette doctrine qui sème la pagaille à l'école
Théorie du genre : cette doctrine qui sème la pagaille à l'école

Tout le monde en parle, avec un haussement d'épaules pour les uns, diabolisé par les autres? Or le moins qu'on puisse dire, c'est que le « genre » n'est pas toujours bien clair pour grand monde. Même si l'Education nationale a vivement démenti la rumeur  selon laquelle une théorie du genre était enseignée à l'école, l'expression flotte encore dans le fond de l'air. Et fait peur ou attise les clivages idéologiques.

Le genre, c'est quoi?

Pour résumer, on peut dire que le sexe, c'est l'inné. Et le genre, c'est l'acquis : l'éducation, l'environnement, les normes sociales? et les stéréotypes associés à chaque sexe. « Quand on dit : Cette fille se comporte comme un garçon, on relève qu'il n'y a pas de coïncidence entre la caractéristique biologique et le caractère comportemental, cite en exemple la chercheuse Anne-Emmanuelle Berger, directrice de l'Institut du genre au CNRS. On fait sans le savoir la distinction entre sexe et genre. » Cette distinction est récente : soixante ans tout au plus.

Y a-t-il une théorie?

C'est davantage un constat : aucune programmation génétique ne destine les femmes à faire le ménage, ni les hommes à devenir de grands patrons? Et pourtant, 80% des tâches ménagères incombent aux femmes et 80% des chefs d'entreprise sont des hommes? La théorie, si théorie il y a (en réalité, il y a beaucoup de théorisations, de débats et mêmes de disputes dans les études de genre), c'est qu'on ne peut réduire ces inégalités qu'en comprenant les mécanismes qui les creusent. C'est le but, depuis les années 1960-1970, des études de genre transversales (sociologiques, philosophiques, historiques, anthropologiques?)

Est-ce un combat féministe ?

Ce sont les féministes qui ont initié ces études puisqu'elles démontrent scientifiquement des inégalités de trajectoires entre les deux sexes qui n'ont aucun rapport avec la taille du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JODHY le vendredi 31 jan 2014 à 08:33

    l'éducation qui a échoué dans presque tout ferait mieux de se polariser sur l'essentiel de sa mission , lire et écrire ,que de s'aventurer dans des domaines très compliqués ou le niveau général des enseignants ne sera pas à la hauteur philosophique du sujet.

  • M2683479 le vendredi 31 jan 2014 à 08:12

    hors sujet mais à regarder édifiantQue s'est-il vraiment passé dimanche 26 janvier au Jour de Colère ? :www.agenceinfolibre.fr/que-sest-il-vraiment-passe-dimanche-26-janvier-...‎

  • M3442498 le vendredi 31 jan 2014 à 08:10

    Une fois de plus, il est surprenant que la majorité des médias montent au créneau pour nous insuffler : Dormez, braves gens... on veille sur vous!!! Il n'empêche que la vigilance s'impose avec un tel gouvernement qui est capable de tout !

  • brinon1 le vendredi 31 jan 2014 à 07:31

    ils n'ont que çà à faire ? un quart de la génération des moins de 35 ans ne savent pas écrire correctement le français, et ils ne s'agit pas seulement des enfants d'immigrés de milieux sociaux culturellement défavorisés.