Théâtre d'ombres électoral en Biélorussie

le
0
Assuré d'obtenir un quatrième mandat, le président Loukachenko a donné le change.

Sous la neige et par des températures glaciales, les deux principaux opposants à Alexandre Loukachenko jettent leurs dernières forces dans la bataille présidentielle biélorusse. Juchés sur une petite estrade, place de la Liberté à Minsk, Vladimir Nekliaev et Andreï Sannikov scandent leur cri de ralliement - et principal slogan : «La Biélorussie sans Loukachenko !». Ils se disputent le micro, comme s'ils ne pouvaient se résigner à abandonner les centaines de supporteurs venus les écouter. Le premier est un poète réputé. Le second, ancien vice-ministre des Affaires étrangères, à l'époque où le pays larguait les amarres avec l'ex-grand frère soviétique, appelle à la grève en cas de «falsifications» du scrutin, dimanche.

Voici l'arme principale que ces candidats utilisent, conscients que leurs idées passent difficilement la rampe auprès d'une opinion publique saturée par la figure omnisciente du président. Quelle que soit la qualité des projets alternati

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant