Thauvin, atout cœur de l'OM

le
0
Thauvin, atout cœur de l'OM
Thauvin, atout cœur de l'OM

Ce soir, l'Olympique de Marseille se déplace au Stade des Alpes pour affronter le Grenoble Foot 38. Une rencontre entre le leader de Ligue 1 et un ancien pensionnaire de l'élite, mais surtout un goût particulier pour Florian Thauvin, issu du centre de formation isérois. L'occasion de se renseigner sur la véritable identité de l'éphémère Dogue.

Un enfant pourri gâté, un homme sans valeur, reconnaissance, ni même professionnalisme. Voilà le portrait glauque que beaucoup de personnes ont dressé de Florian Thauvin suite à ses absences répétées à l'entraînement lors de la reprise de la saison 2013/2014 avec le Lille OSC. Premier concerné par cet imbroglio, René Girard reconnaissait sa satisfaction dans le bouclage du dossier sur les ondes de RTL. " C'était un poids dans le vestiaire d'avoir un joueur qui ne souhaite pas rester, c'est toujours gênant et ça a permis à tout le monde de voir qu'il n'y avait pas de favoritisme, que tout le monde est logé à la même enseigne. " Des écarts disciplinaires et une somme de 15 millions d'euros qui écorneront, du moins jusqu'à la preuve de sa réussite à Marseille, l'image du produit grenoblois. Car oui, bien avant de créer la grosse polémique de l'été 2013 sur les enfants rois, le jeune et ambitieux Thauvin débarquait au centre d'entraînement de la Poterne. Repéré au pôle de Châteauroux par l'actuel entraîneur du Grenoble Foot 38, Olivier Saragaglia, le jeune garçon n'était pourtant pas la cible des gros poissons. " D'autres clubs était intéressés par son profil, mais Florian était un garçon assez frêle physiquement, explique Patrick Cordoba, ex-directeur du centre de formation de Grenoble en 2010 et 2011. En France, les gros centres de formation privilégient les garçons athlétiques, et au final, peu de monde misait sur lui parce qu'il avait un retard de croissance. Nous, ce qu'on recherchait, c'étaient des joueurs de football techniques et rapides. C'est pour ça que nous avons pu le recruter. " Exit le FCM Ingré, place aux choses sérieuses.
" L'école, ça ne sert à rien, je me casse ! "
Très vite, Thauvin se fait des amis au sein de l'externat Notre-Dame, un collège sport-étude du centre-ville permettant aux jeunes pousses du GF38 de ne pas lâcher prise avec le monde réel. Mais à vrai dire, le gamin sait déjà où il veut aller. Actuellement défenseur de l'AFC Tubize en deuxième division belge, Vincent Di Stefano rencontre l'international espoir dès ses premiers jours dans la capitale des Alpes. " Dès que j'ai connu Flo, j'ai tout de suite compris qu'il avait une énorme confiance en lui. Par exemple, nous à l'époque, on allait en cours. Lui, il a dû venir 15 jours, et ensuite il nous a dit : "L'école, ça ne sert à rien, je me casse !" C'était loin d'être un con pourtant,...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant