Thales s'organise pour mieux gérer les risques

le
0
Des équipes dédiées doivent intervenir dès qu'un programme commence à déraper.

Identifier le plus tôt possible une anomalie dans la gestion d'un programme afin d'intervenir très rapidement pour le remettre sur de bons rails. C'est une des priorités de Thales qui a publié, jeudi soir, des pertes de 45 millions d'euros au titre de 2010 largement imputables à de nouvelles provisions (721 millions) sur des programmes à risque. En 2009, le groupe de défense et de technologie avait déjà passé une provision de 500 millions.

«Quatre contrats au total représentant un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros accusent une dérive des coûts de 1,2 milliard d'euros», constate Luc Vigneron, PDG de Thales, qui ne veut plus revivre le cauchemar de l'Airbus A 400M dont le groupe fournit l'avionique ou encore du contrat Meltem (patrouilleurs) en Turquie.

Création de «Tiger Teams»

Pour cela, Luc Vigneron réorganise Thales. «Auparavant, les divisions étaient très cloisonnées et ne se parlaient pas. C'était absurde. Nous décloisonnons afin de dég

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant