Thaïlande : quatre morts dans l'explosion de plusieurs bombes

le , mis à jour à 08:00
0
Thaïlande : quatre morts dans l'explosion de plusieurs bombes
Thaïlande : quatre morts dans l'explosion de plusieurs bombes

Au moins quatre personnes ont été tuées dans les explosions de plusieurs bombes jeudi soir et vendredi matin en Thaïlande, notamment dans la station balnéaire touristique de Hua Hin. 

Jeudi soir, deux bombes ont d'abord explosé à Hua Hin dans une zone touristique près de la plage, faisant un mort (une vendeuse ambulante thaïlandaise) et 21 blessés, dont 9 touristes étrangers. Puis, c'est un Thaïlandais qui a été tué dans l'explosion d'une bombe sur un marché de Trang, ville du sud du pays. Enfin, vendredi matin, un  nouveau double attentat, toujours dans la station balnéaire de Hua Hin, a causé la mort d'une personne, tandis q'une employée municipale était tuée dans la ville de Surat Thani, à 400 kilomètres plus au sud.  

 

2 more blasts hit #Thailand’s #HuaHin Fri following twin blasts Thur at same resort; death toll rises to 4: report pic.twitter.com/i5vz2uImwa

— People's Daily,China (@PDChina) August 12, 2016

 

Le chef de la junte militaire thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha, au pouvoir depuis un coup d'Etat en 2014, a aussitôt dénoncé une volonté de «semer le chaos». En l'absence de revendication, comme c'est souvent le cas en Thaïlande, le chef de la police locale, Sitthichai Srisopacharoenrat a déclaré que toutes les pistes seraient explorées. 

 

«C'est juste un sabotage local»

Le porte-parole de la police

 

Mais rapidement la police a assuré privilégier la piste interne. «Ce n'est pas une attaque terroriste. C'est juste du sabotage local», a assuré le porte-parole de la police locale Piyapan Pingmuang lors d'une conférence de presse à Bangkok.

Les conflits commerciaux et politiques se règlent souvent en Thaïlande par des jets de grenades et autres engins explosifs.

Située à 200 kilomètres au sud de Bangkok, Hua Hin est une station balnéaire prisée des touristes étrangers, mais aussi des Thaïlandais. Ils étaient nombreux à être partis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant