Thaïlande : opération contre les manifestants, quatre morts et 64 blessés

le
1
Thaïlande : opération contre les manifestants, quatre morts et 64 blessés
Thaïlande : opération contre les manifestants, quatre morts et 64 blessés

De violents heurts entre la police et les manifestants, ce mardi à Bangkok (Thaïlande), ont fait quatre morts et 64 blessés, selon le dernier bilan. Selon le centre de secours Erawan, un policier, deux civils, et une personne non identifiée ont été tués et 64 personnes blessées. Les manifestants ont confirmé que deux des leurs étaient morts. Parallèlement, la commission anticorruption thaïlandaise (NACC) a annoncé qu'elle allait inculper la Première ministre, Yingluck Shinawatra. (voir encadré ci-dessous)

Les forces de l'ordre thaïlandaises ont lancé ce mardi matin une opération pour reprendre plusieurs sites occupés par les manifestants. La police anti-émeute est intervenue notamment autour du siège du gouvernement, bloqué depuis des semaines par les protestataires. Des affrontements ont éclaté près du Monument de la démocratie, site historique du mouvement. Le son d'explosions et de tirs a secoué ce quartier du centre historique, non loin de lieux touristiques de la capitale.

Une centaine de manifestants ont été interpellés dans un complexe du ministère de l'Énergie pour violation de l'état d'urgence en vigueur à Bangkok depuis le 22 janvier, a précisé le chef du Conseil de sécurité nationale, Paradorn Pattanatabut, notant qu'il n'y avait pas eu de «résistance» à cet endroit.

La commission anticorruption va inculper la Première ministre

La commission anticorruption thaïlandaise (NACC) a annoncé mardi qu'elle allait inculper la Première ministre, Yingluck Shinawatra, pour négligence en lien avec un programme controversé d'aides aux riziculteurs, une procédure qui pourrait mener à sa destitution. La commission a précisé dans un communiqué que Yingluck avait ignoré les avertissements prévenant que le programme engendrait corruption et pertes financières. «La NACC a décidé à l'unanimité de convoquer Yingluck Shinawatra pour qu'elle entende les charges contre elle le 27 février», a-t-elle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9390997 le mardi 18 fév 2014 à 12:25

    Magouille, tromperie avec le riz (échange riz Thai avec le riz khmer).....