Thaïlande : le suspect parlait une langue étrangère autre que l'anglais

le , mis à jour à 19:39
1
Thaïlande : le suspect parlait une langue étrangère autre que l'anglais
Thaïlande : le suspect parlait une langue étrangère autre que l'anglais

Deux jours après l'attentat qui a frappé Bangkok (Thaïlande), l'enquête progresse. La police locale a diffusé ce mercredi un portrait-robot du principal suspect. La Thaïlande a de plus émis un mandat d'arrêt contre un étranger et désigné deux nouveaux suspects.

Le sanctuaire pris pour cible par l'attaque, qui a fait 20 morts et plus de 100 blessés, a par ailleurs rouvert ce mercredi, plusieurs moines bouddhistes y tenant une brève cérémonie.

Un portrait robot, un mandat d'arrêt et deux nouveaux suspects. La police thaïlandaise a diffusé ce mercredi le portrait-robot du principal suspect, filmé par des caméras de surveillance lundi en train de déposer un sac au milieu de la foule devant le sanctuaire, quelques minutes avant l'explosion. L'homme, non identifié, plutôt jeune, a une chevelure brune très fournie et porte des lunettes noires. Il pourrait être «étranger ou thaïlandais», selon le porte-parole de la police nationale, Prawut Thavornsiri. Il a été entendu parlant une langue étrangère autre que l'anglais, a-t-il indiqué mercredi.

Le porte-parole de la police a donné une description de l'ethnie supposée du suspect, en utilisant à son encontre l'expression «khaek khao», désignant généralement des musulmans de teint clair originaires d'Asie du sud, d'Asie centrale ou du Moyen-Orient. «Sa peau est blanche et il a un grand nez. Khaek khao ou pas, je n'en sais rien, mais d'après les images ça y ressemblait», a-t-il indiqué.

Plus tôt dans la journée, un mandat d'arrêt avait été émis contre un étranger par un tribunal thaïlandais. Des charges de «meurtre avec préméditation» et de complot ont notamment été retenues contre cette personne, qui n'est pas identifiée.

VIDEO. Attentat Bangkok: le suspect parlait une langue étrangère

L'agence Reuters rapporte en outre que la police a identifié deux autres suspects sur les images de vidéosurveillance.

L'enquête s'oriente vers la piste ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le mercredi 19 aout 2015 à 13:39

    sont tous barbus ces tueurs donc faciles à éradiquer