Thaïlande : le pari risqué de Suthep, le tribun de Bangkok

le
0
Le nouveau champion des élites thaïes, prêt à contester dans la rue le résultat des urnes, joue son destin dans les prochaines heures.

Son visage hante la nuit de Bangkok. Sur les écrans géants, son verbe infatigable enflamme les foules massées sur Democracy Monument, l'épicentre de la contestation. Carrure de taureau, fougue de tribun, Suthep Thaugsuban promet une nouvelle fois le «grand soir» à ses dizaines de milliers de supporteurs survoltés. «Il n'y aura pas de négociation ni de compromis. J'ai dit au premier ministre que le peuple voulait reprendre le pouvoir et le gérer par lui-même», lance-t-il la voix cassée.

À 64 ans, le nouveau champion de l'opposition thaïe vit son heure de gloire et joue son va-tout. La première ministre, Yingluck Shinawatra, élue en 2011, doit lâcher les rênes du pouvoir d'ici à mardi, a décrété le vieux lion au teint buriné par le soleil de son «Sud» natal. Un ultimatum lancé, les yeux dans les yeux, lors d'une rencontre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant