Thaïlande : journée décisive pour l'opposition

le
0
Manifestants à Bangkok le 7 décembre 2013
Manifestants à Bangkok le 7 décembre 2013

L'opposition thaïe joue son va-tout. Après quatre jours d'une trêve imposée par l'anniversaire du monarque Rama IX, le mouvement anti-Thaksin repart à l'assaut du pouvoir dans la rue et au Parlement. Dimanche, les parlementaires du principal parti d'opposition ont décidé de démissionner en masse pour pousser vers la sortie la Premier ministre Yingluck Shinawatra. "Les députés du Parti démocrate ont voté aujourd'hui à l'unanimité pour démissionner du Parlement", a précisé l'un d'entre eux, Sirichok Sopha. "Nous estimons que ce Parlement n'a pas de légitimité", a-t-il justifié. Une annonce-surprise qui survient alors que la dirigeante a proposé de tenir des élections anticipées, à la condition que ses opposants respectent le verdict des urnes. Cette décision, si elle est suivie des faits, paralyserait un peu plus le pays, dont les ministères-clés sont assiégés par les manifestants depuis deux semaines.Elle indique que le vieux Parti démocrate des élites monarchistes bangkokiennes met toutes ses forces dans la bataille pour venir en aide à Suthep Thaugsuban, le chef de la rébellion. Le tribun de Bangkok, vieux cacique du parti, avait prudemment démissionné de sa formation avant de lancer son mouvement dans la rue. Ses appels à l'occupation des bâtiments officiels ont inquiété les opposants plus modérés, comme l'illustrent les éditoriaux critiques du Bangkok Post, quotidien pourtant anti-Thaksin. Mais, devant l'ampleur du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant