Thaïlande : croissance dopée par le prix du sucre et du riz 

le
0
À 7,8 % en 2010, la hausse du PIB est au plus haut depuis quinze ans, portée par l'envolée des prix agricoles.

Si l'agriculture assure 10 % du produit national brut de la Thaïlande, elle fait vivre plus de 50 % de la population active. Et la flambée des prix des matières premières, avec un cours du sucre au plus haut depuis 1980, produit dont elle est le deuxième exportateur mondial derrière le Brésil, lui profite directement.

Alors que le blé et le maïs ont pris 50 % l'an dernier à la Bourse de Chicago, le riz, dont la Thaïlande est le premier exportateur dans le monde, était resté à l'écart de l'envolée des cours. C'est fini, il a gagné 10 % en janvier, entraîné par l'emballement général des prix alimentaires.

Du coup, le pays, qui avait enregistré une baisse de 2,3 % de son PIB (produit intérieur brut) en 2009, a renoué avec la croissance l'an dernier, affichant un rebond de 7,8 % qui dépasse la moyenne des autres pays de la région. Il n'avait pas atteint un tel chiffre depuis quinze ans.

Au dernier trimestre 2010, la consommation a progressé de 3,8 % par r

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant