TGV, TER, Intercités? les voyageurs boudent le train

le
0
La SNCF observe une chute du trafic dans toutes ses activités: les TGV mais aussi les Intercités et les «trains du quotidien» (TER et Transilien).

L'été n'a pas été bon pour la SNCF. Les voyageurs, qui se ruent sur les petits prix du TGV, délaissent les voitures de premières classe. Résultat: les recettes de la branche Voyages - qui comprend les TGV - ont reculé de 1,7% au dernier trimestre (de juin à septembre). Elles s'étaient déjà repliées de 1,2% au premier semestre.

L'analyse de la SNCF peut surprendre: les voyageurs d'affaires - pourtant peu nombreux pendant les mois d'été - désertent les premières classes et voyagent à moindre coût.

La désaffection des voyageurs serait-elle liée aux catastrophes successives de Brétigny et de Saint-Jacques de Compostelle? La direction financière du groupe ne «voit» pas ce phénomène dans les comptes. Pourtant, il y a quelques jours, Barbara Dalibard, la directrice générale de SNCF Voyages, avait souligné que c...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant