TGV Est : une gare fantôme... voire deux

le
0
La Cour des comptes s'est penchée sur les surcoûts du projet de LGV Est. Les collectivités ont tiré la couverture pour desservir «leur» territoire.

Gestation laborieuse du projet, financement complexe, choix discutable de gares TGV presque voisines en Lorraine… la Cour des comptes juge que le financement de la LGV Est, auquel les collectivités ont largement participé, n'a guère été rationnel. Jamais, il est vrai, un projet de ligne à grande vitesse n'avait autant impliqué les collectivités territoriales.

Au total la LGV Est, qui sera totalement achevée en 2016, représente un coût de 5,1 milliards d'euros. Les régions et les départements ont apporté un quart du financement de la première tranche (3,1 milliards d'euros) et un tiers de la deuxième tranche (2 milliards). Mais selon la Cour des comptes, «la recherche des co-financements et la compétition entre les collectivités pour l'accès au TGV ont fragilisé le pilotage du projet».

Arbitrages disc...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant