TGV Est : Paris-Strasbourg en 1 h 50, c'est à partir d'aujourd'hui

le , mis à jour à 09:29
1
TGV Est : Paris-Strasbourg en 1 h 50, c'est à partir d'aujourd'hui
TGV Est : Paris-Strasbourg en 1 h 50, c'est à partir d'aujourd'hui

Strasbourg toujours plus proche de Paris. A partir d'aujourd'hui, la capitale alsacienne et la Ville Lumière sont reliées par le TGV en moins de 1 h 50 contre 2 h 20 jusqu'alors. Un gain de temps rendu possible par la transformation des 106 km de voies entre Baudrecourt (Moselle) et Vendenheim (Bas-Rhin) en voies à grande vitesse pour un coût de plus de 2 Mds€ et six ans de travaux.

 

Mais, si le TGV Est devient plus rapide, il devient aussi plus cher, afin de rentabiliser ces investissements. Selon la SNCF, les billets vont augmenter en moyenne de 3 €. Au maximum cette hausse sera de 11 % si le voyageur achète son billet à la dernière minute et sans carte de réduction. Cependant, l'entreprise ferroviaire assure que les tarifs resteront inchangés pour les destinations qui ne bénéficieront pas de gain de temps. Enfin, pour les clients organisés, qui prévoient leurs voyages suffisamment en avance pour profiter des meilleurs prix, le tarif le plus bas, 25 €, restera inchangé.

 

Ce passage sous la barre des deux heures de trajet intervient avec trois mois de retard après le déraillement d'un TGV d'essai, à Eckwersheim (Bas-Rhin), le 14 novembre 2015, qui a fait 11 morts et 42 blessés. Soit le plus grave accident ferroviaire en France de ces vingt-cinq dernières années.

 

Deux allers-retours quotidiens vers Bruxelles

 

L'enquête s'oriente vers un excès de vitesse dû à une erreur humaine. Un drame dont les infrastructures portent encore aujourd'hui les stigmates puisque le temps que les travaux de réparations soient achevés, les TGV rouleront sur une seule voie aux abords de Strasbourg, sur 27 km. Conséquence, dans le sens Strasbourg - Paris, les trains directs mettront 1 h 49 pour relier les deux villes contre 1 h 46 dans le sens inverse.

 

Avec cette modernisation, la SNCF espère améliorer la fréquentation annuelle de la ligne de 700 000 voyageurs, en passant de 12,1 millions à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.coq il y a 8 mois

    Et, Hop là, on reprend l'article de l'AFP et on remplace l'ICE allemand par un TGV français. Faut surtout pas se fatiguer à l'approche des vacances.