TF1 mise sur la sortie de films uniquement sur internet

le
0
TF1 mise sur la sortie de films uniquement sur internet
TF1 mise sur la sortie de films uniquement sur internet

TF1 a annoncé jeudi le lancement en mai d?un label consacré à la sortie de films uniquement sur internet et non plus en salles, une nouvelle offensive sur le marché très compétitif de la vidéo à la demande (VOD) en France.Ce mode de distribution a fait une arrivée tonitruante en France avec le film d'Abel Ferrara sur l'affaire DSK, diffusé par Wild Bunch en mai 2014, et devrait s'étendre sur le marché, selon les analystes.Baptisé "eCinéma", le nouveau label de TF1 proposera à l'ensemble des plates-formes de VOD - MyTF1VOD, mais aussi Orange ou Canaplay - la diffusion de films étrangers non distribués en France, au prix d'environ 7 euros pour une location et 13 euros pour un achat définitif.Le groupe a acquis les droits exclusifs de six films - des films romantiques et d'actions, de nationalité américaine, britannique et australienne - dont les sorties s'échelonneront à partir du 1er mai, environ un mois après leur sortie sur leur territoire d'origine. "Il y a une offre surabondante de cinéma en France", et "des films de qualité, avec du potentiel, ne trouvent pas leur place en salles", a estimé Régis Ravanas, président de TF1 Video, qui y voit une offre "complémentaire" au système de distribution actuel.Le groupe ambitionne de donner "la même résonance" à une sortie en numérique qu'à une sortie en salles, notamment en diffusant des publicités sur ses chaînes et en organisant des évènements promotionnels en France. - Marché très compétitif - TF1 marche en fait dans les pas de Wild Bunch, qui, après le succès de "Welcome to New York", compte transformer l'essai et a annoncé en octobre la création d'une filiale spécialisée afin de multiplier les sorties sur internet."C'est très nouveau, mais tout le monde va s'y mettre", a estimé Pascal Lechevallier, fondateur en 2005 de MyTF1VOD et aujourd'hui consultant."Après, on verra si le public ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant